Publicité

---

PSYCHIATRIE

[2013-05-22] - Un congrès canadien aborde des thérapies inédites appliquées aux pathologies psychiatriques.


[2013-04-23] - Les joueurs pathologiques souffrent d'un biais d'optimisme qui modifie leur représentation subjective des probabilités et qui influence leurs décisions dans des situations impliquant des paris financiers risqués. C'est ce qu'a découvert l'équipe de Jean-Claude Dreher du Centre de neurosciences cognitives (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1). Ces résultats, publiés dans le numéro papier de mai de la revue Psychological Medicine, pourraient permettre d'expliquer et d'anticiper la vulnérabilité de certains individus face aux jeux d'argent et pourraient inspirer de nouvelles approches thérapeutiques.


[2012-02-23] - •Ce phénomène est connu dans le domaine de la Psychologie comme Oubli Induit par la Récupération (OIR.) •Des scientifiques de l'Université de Grenade ont déterminé le processus cognitif chargé de le produire ainsi que la durée des effets de ce genre d'oubli.


[2012-02-17] - La mémoire de travail qui consiste à maintenir et à traiter des informations pendant des courtes durées dépend du bon fonctionnement de régions spécifiques du cerveau. Cette faculté tend à décliner chez les patients schizophrènes comme chez les personnes âgées saines. Jean-Claude Dreher, directeur de recherches au Centre de neurosciences cognitives (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1), en collaboration avec une équipe américaine du National Institute of Mental Health (Bethesda, Maryland), vient de montrer pour la première fois que les déficits de mémoire de travail des schizophrènes et des sujets âgés s'accompagnent de différences d'activation du cortex préfrontal, malgré des déficits de mémoire de travail identiques. Ces résultats permettent de mieux comprendre les mécanismes cérébraux sous-tendant les perturbations de la mémoire de travail des schizophrènes et des sujets âgés. Ils sont publiés en ligne le 17 février 2012 dans la revue américaine Biological Psychiatry.


[2011-12-20] - La schizophrénie est une maladie mentale qui affecte profondément les interactions sociales. Des études récentes ont montré que les personnes atteintes ont du mal à attribuer des intentions à autrui. L'une des causes de cette difficulté vient d'être révélée par des chercheurs du Centre de recherches cerveau et cognition (CNRS/Université Toulouse 3 Paul Sabatier) et du Centre de neuroscience cognitive de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1)(1). Ils ont montré que les patients schizophrènes utilisent de façon inappropriée leur expérience passée pour comprendre les intentions des autres. Ces résultats sont publiés dans la version en ligne de la revue Brain.


[2011-10-28] - Les troubles tels que l'anxiété ou la dépression ont des causes à la fois psychologiques et environnementales, ainsi qu'une composante génétique. Toutefois, on ne sait pas encore bien comment chaque élément affecte le fonctionnement du cerveau et génère les symptômes anxieux et dépressifs. Pour mieux comprendre ces interactions, des chercheurs du Centre émotion-remédiation et réalité virtuelle (CNRS / UPMC / CHU Pitié Salpêtrière) du Centre de Psychiatrie & Neurosciences (Université Paris Descartes / Inserm) se sont penchés sur l'activité de l'amygdale, une structure du cerveau dont l'activité est anormalement élevée chez les personnes atteintes de troubles anxieux et dépressifs. Ils ont montré que l'activité de celle-ci peut être modulée en fonction d'un gène, de l'histoire personnelle et de l'activité cognitive des sujets. Ces travaux suggèrent que les psychothérapies pourraient, selon les gènes du patient, avoir des effets différents sur l'activité cérébrale. Publiés en novembre 2011 dans la revue Human Brain Mapping, ils feront la couverture de ce numéro.


[2010-12-16] - Montréal, le 16 décembre 2010 – Les enfants privés d'amis peuvent être victimes d'exclusion sociale, voire sombrer dans la spirale de la dépression à l'adolescence. C'est ce que révèle une nouvelle étude menée conjointement par l'Université Concordia, l'Université Florida Atlantic et l'Université du Vermont. En effet, selon un article paru dans la revue Development and Psychopathology, l'amitié constitue une forme de protection contre la tristesse pour la plupart des enfants timides ou renfermés.


[2010-12-15] - Les préadolescents qui volent, détruisent les biens d'autrui, se battent, intimident, taxent et manifestent d'autres symptômes du trouble de la conduite courent 6 fois plus de risques de vendre de la drogue que les autres enfants à leur entrée dans l'adolescence. Les risques d'adhérer à des gangs de rue sont 9 fois plus élevés, ceux de porter une arme 11 fois plus grands et ils risquent 8 fois plus que les autres jeunes d'être appréhendés par la police.


[2010-11-08] - Un chercheur de l'Université Concordia étudie le lien entre le stress précoce, les hormones et les troubles mentaux comme la dépression et le trouble bipolaire.


[2010-10-25] - Une nouvelle étude révèle des changements moléculaires dans le cerveau qui pourraient expliquer pourquoi certaines personnes rebondissent face à l'adversité dans la vie alors que d'autres tombent dans le désespoir.


[2010-10-04] - Québec – La prise de médicaments pour traiter l'insomnie et l'anxiété augmenterait de 36 % le risque de mortalité, selon une étude menée par Geneviève Belleville, professeure à l’École de psychologie de l’Université Laval. Les détails de cette étude sont publiés dans la plus récente édition de la Revue canadienne de psychiatrie.


[2010-09-29] - Résultats d'une étude de l'Université Concordia dans le Journal of Early Adolescence.


[2010-09-10] - Une étude de l'Université de Toronto et de l'Université de Montréal fait l'objet d'un article dans la revue spécialisée Addictive Behaviors.


[2010-09-09] - Comment un réseau social peut-il agir sur la propagation d'un comportement individuel ? Lorsqu'il y a un enjeu de santé publique, par exemple, comment transmettre les changements d'attitude à avoir dans toute la population ? Après avoir exploré ces questions au travers d'une expérience sociale, Damon Centola rapporte qu'un réseau de groupes avec des liens redondants entre les personnes peut faciliter la propagation d'un comportement plus efficacement que dans un réseau aléatoire où les liens sont plus limités voire uniques entre ses membres.


[2010-07-06] - Un soutien psychologique pour une préoccupation, en apparence, esthétique.


[2010-02-17] - L'attraction et les comportements sexuels entre personnes du même sexe, des facteurs moins cruciaux que l'auto-identification.


[2010-02-17] - Une étude met en lumière le rôle des parents dans les rapports que les enfants entretiennent avec leur activité favorite.


[2010-02-17] - La perception négative des modes d'élocution isole les patients et détériore leur qualité de vie.


[2009-11-17] - Montréal, le 10 novembre 2009 – La piqûre d'un vaccin contre la grippe pourrait devenir moins douloureuse grâce à une simple action : se concentrer sur une image agréable. C'est ce que nous apprennent des chercheurs de l'Université de Montréal, auteurs d'une étude dont les résultats publiés dans la dernière édition de Proceedings of the National Academy of Science (PNAS), où ils révèlent que les émotions négatives et positives agissent directement sur l'intensité de la douleur.


[2009-08-31] - Étude internationale publiée dans The Journal of Child Psychology and Psychiatry. Montréal, Selon une nouvelle étude publiée dans The Journal of Child Psychology and Psychiatry, près de 15 % des enfants d'âge préscolaire souffrent de haut niveaux atypiques de dépression et d'anxiété. Cette étude, d'une durée de cinq ans, a aussi révélé que les mères d'enfants souffrant de hauts niveaux atypiques de dépression et d'anxiété avaient des antécédents de dépression.


1 - 2 - 3 - 4 - 5
Publicité
Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi