Publicité

---

Guide des Médicaments
XENON (133 Xe), gaz pour inhalation en ampoule de 5 ml, CIS BIO INTERNATIONAL [Référence: XE-133-GA (5 ml)]

XENON (133 Xe), gaz pour inhalation en ampoule de 5 ml, CIS BIO INTERNATIONAL [Référence: XE-133-GA (5 ml)]

Composition:



Le xénon (133Xe), gaz pour inhalation en ampoule, CIS bio international, est un mélange gazeux, incolore, composé de xénon (133Xe) et de xénon non radioactif.
Il est présenté en ampoules de 5 ml dont l'activité à la date de référence figurant sur l'étiquette (date de calibration) est de 7,4 à 37 GBq.
Xénon (133Xe) ... 7,4 à 37 GBq (à la date de calibration)
Xénon non radioactif ... q.s.p. 5 ml

Pour 1 ampoule.
Le xénon-133 (numéro atomique: 54; nombre de masse: 133) est un isotope radioactif du xénon, obtenu par séparation à partir des produits de fission de l'uranium. Il décroît en césium-133 stable avec une période de 5,24 jours en émettant des rayonnements bêta moins (énergies maximales: 266 keV, probabilité d'émission 0,7 % et 346 keV, probabilité d'émission 99,3 %), gamma (énergie 81 keV, probabilité d'émission 37 %) et X (énergie 30-35 keV, probabilité d'émission 47 %).


Forme pharmaceutique:



Gaz pour inhalation.


Indications therapeutiques:



· Etude de la ventilation pulmonaire.
· Etude de la perfusion cérébrale.


Posologie:



La préparation est administrée par inhalation.
Etude de la ventilation pulmonaire:

L'examen peut être réalisé chez le patient assis ou en décubitus dorsal.

Les différentes phases de l'examen doivent être effectuées dans la même position.

Le xénon 133 est inhalé par l'intermédiaire d'un embout buccal et d'un pince nez ou d'un masque avec un spiromètre en circuit fermé.

L'activité à administrer chez l'adulte est de 370 à 1100 MBq.

Le patient respire normalement un mélange d'air et de xénon 133 contenu dans le spiromètre en circuit fermé jusqu'à ce que l'équilibre entre l'activité pulmonaire et l'activité présente dans le spiromètre soit atteint (phase d'équilibre).

La réalisation d'images au xénon 133 nécessite l'inhalation du mélange gazeux pendant un temps suffisamment long (4-5 minutes) pour permettre la diffusion du radionucléide dans les zones hypoventilées.

La distribution de l'activité pulmonaire observée à la phase d'équilibre reflète plus le volume pulmonaire régional que la ventilation.
Ultérieurement, le patient respire en circuit ouvert (inspiration de l'air ambiant et expiration dans le spiromètre).

La ventilation pulmonaire, globale et régionale est évaluée à partir de la courbe d'élimination et visualisée lors d'acquisitions dynamiques.

Le xénon 133 réside plus longtemps (3-5 minutes) dans les régions pulmonaires hypoventilées lors de cette phase d'élimination.
Etude de la perfusion cérébrale:

Le xénon 133 gazeux est inhalé pendant 5 minutes environ.

La perfusion cérébrale régionale est quantifiée par déconvolution de la courbe d'activité vasculaire (déterminée en regard du cœur ou de l'aorte).

L'activité à administrer chez l'adulte est de 300 à 1100 MBq.
Chez l'enfant, l'activité administrée est une fraction de celle utilisée chez l'adulte, fraction obtenue par application des coefficients ci-dessous en fonction de la masse corporelle selon l'EANM (European Association of Nuclear Medicine):

style='border-collapse:collapse;border:none'>

















































































































3 kg

=

0,10

22 kg

=

0,50

42 kg

=

0,78

4 kg

=

0,14

24 kg

=

0,53

44 kg

=

0,80

6 kg

=

0,19

26 kg

=

0,56

46 kg

=

0,82

8 kg

=

0,23

28 kg

=

0,58

48 kg

=

0,85

10 kg

=

0,27

30 kg

=

0,62

50 kg

=

0,88

12 kg

=

0,32

32 kg

=

0,65

52-54 kg

=

0,90

14 kg

=

0,36

34 kg

=

0,68

56-58 kg

=

0,92

16 kg

=

0,40

36 kg

=

0,71

60-62 kg

=

0,96

18 kg

=

0,44

38 kg

=

0,73

64-66 kg

=

0,98

20 kg

=

0,46

40 kg

=

0,76

68 kg

=

0,99


La dose à administrer chez l'enfant est le plus souvent calculée en fonction de la surface corporelle par application de la formule suivante:

Dans certains cas, le calcul en fonction de la masse corporelle est plus approprié:


Contre indications:



Aucune connue à ce jour.


Mises en garde:



Les produits radiopharmaceutiques ne doivent être réceptionnés, utilisés et administrés que par des personnes autorisées dans les services agréés. Leur réception, leur stockage, leur utilisation, leur transfert et leur élimination sont soumis aux réglementations et aux autorisations appropriées des autorités compétentes.


Grossesse:



Grossesse
Lorsqu'il est nécessaire d'administrer des produits radiopharmaceutiques à la femme en âge de procréer, toute suspicion de grossesse doit être écartée. Toute femme n'ayant pas eu ses règles doit être considérée comme enceinte jusqu'à preuve du contraire. Dans le doute, il est important que l'exposition aux radiations soit réduite au minimum pour obtenir les informations cliniques souhaitées. D'autres techniques, n'impliquant pas l'emploi de radiations ionisantes, peuvent être envisagées si elles n'altèrent pas la qualité diagnostique.
Les examens utilisant des radionucléides chez la femme enceinte entraînent également l'irradiation du fœtus. Il ne faut réaliser au cours de la grossesse que les seules investigations absolument nécessaires lorsque le bénéfice probable dépasse les risques encourus par la mère et le fœtus.
Allaitement
Avant d'administrer un produit radiopharmaceutique à une femme en période d'allaitement, il faut envisager si on peut repousser raisonnablement l'examen jusqu'à la fin de l'allaitement ou s'assurer dans le cas contraire que le radiopharmaceutique choisi est le plus approprié compte tenu de l'éventuel passage de la radioactivité dans le lait. Si l'administration en est indispensable, l'allaitement doit être arrêté pendant 12 heures et le lait écarté. L'allaitement peut être repris quand la dose de radioactivité ingérée au cours de l'allaitement conduit à une dose efficace, délivrée à l'enfant, inférieure à 1 mSv.


Effets indesirables:



Aucun connu à ce jour.
Pour tout patient, l'exposition aux radiations ionisantes doit être justifiée par le bénéfice diagnostique attendu. La radioactivité administrée doit être telle que l'irradiation qui en découle soit aussi faible que possible, en gardant à l'esprit la nécessité d'obtenir le diagnostic requis.
L'exposition aux radiations ionisantes peut potentiellement induire des cancers ou développer des déficiences héréditaires. L'expérience montre que, pour les examens diagnostiques en médecine nucléaire, la fréquence de ces effets indésirables est très faible en raison des faibles activités utilisées.
Pour la plupart des examens de médecine nucléaire, la dose de radiations délivrée (dose efficace) est inférieure à 20 mSv. L'utilisation d'activités plus élevées peut se justifier dans certains cas.


Effets sur la conduite:



Aucun connu à ce jour.

Médicament précédent
Médicament suivant

> Mise à jour le 20 Mars 2012

Source : I-professionnel / ANSM

Publicité
Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi