Publicité

---

Encyclopédie médicale
17-07-2013
Ergotamine - Encyclopédie médicale

Ergotamine

Ergotamine
Structure de l'ergotamine
Structure de l'ergotamine
Identification
No CAS 113-15-5
Code ATC N02CA02
N02CA52
Propriétés chimiques
Formule brute C33H35N5O5  [Isomères]
Masse molaire[1] 581,6615 ± 0,0314 g/mol
C 68,14 %, H 6,07 %, N 12,04 %, O 13,75 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'ergotamine est un alcaloïde de la famille de l'ergoline naturellement présent dans certains champignons comme l'ergot de seigle. L'ergotamine est listée au tableau I de la Convention contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes de 1988.

L'ergotamine a été isolée en 1918[2] par Arthur Stoll et sera la première utilisation thérapeutique d'alcaloïde isolé de la famille de l'ergoline. Elle trouve alors rapidement une place dans la pharmacopée dans les traitements contre les migraines[3] et aussi comme utérotonique, vasoconstricteur ou hémostatique.

Le tartrate d'ergotamine est un médicament analgésique prescrit lors de crise de migraine.

Intoxication[modifier | modifier le code]

Des intoxications ont lieu lorsque la dose ingérée est trop élevée ou qu'il y a des interactions avec d'autres médicaments qui nuisent à sa dégradation, par exemple des antibiotiques macrolides.

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

L'ergotamine est un antagoniste des récepteurs 5-HT2 de la sérotonine (ainsi qu'à forte dose, agoniste partiel des récepteurs α adrénergiques et des récepteurs sérotonergiques). Le récepteur 5-HT2 est un RCPG couplé à une protéine Gq, qui déclenche une cascade de signalisation induisant une vasodilatation crânienne caractéristique de la migraine.[4]

Biosynthèse[modifier | modifier le code]

La première étape de la biosynthèse des alcaloïdes de l'ergot est une prénylation du tryptophane qui réagit avec le diméthylallyldiphosphate. Le produit obtenu est le diméthylallyltryptophane. L'enzyme clé est la DMAT synthase codée par le gène DMAw. D'autres étapes produisent ensuite des clavines puis de l'acide lysergique. Dans les étapes finales sont condensées l'alanine, la phénylalanine et la proline : La D-lysergylpeptide synthétase 2 LPS2 codée par le gène lpsB active l'acide d-lysergique. La D-lysergylpeptide synthétase 1 LPS1 codée par le gène lpsA1 intervient dans la formation du groupe tripeptidique[5].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

ergotamine
Autres informations Fiche de la ncbi

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Ergotamine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Philippe Silar et Fabienne Malagnac, Les champignons redécouverts, Belin, , 232 p. (ISBN 978-2-7011-5902-7), chap. 10 (« Des chimistes virtuoses »), p. 160
  3. Albert Hofmann, LSD mon enfant terrible, Esprit frappeur, (réimpr. 1989, 1997, 2003) (ISBN 2-84405-196-0, [<span%20class="indicateur-langue">(<abbr%20class="abbr"%20title="Langue%20:%20anglais">en)%20%5Bhttp://www.zauberpilz.com/lsd/index.html%20LSD%20mon%20enfant%20terrible%5D lire en ligne]), p. 243
  4. Yves Landry, Jean-Pierre Gies, Pharmacologie, Des cibles à la Thérapeutique 3e Edition, Strasbourg, DUNOD, , 499 p. (ISBN 978-2-10-070686-0), p. Chapitre 16.5 (page 316) et Chapitre 18.4 (page 353)
  5. Nicole Lorenz, Thomas Haarmann, Sylvie Pažoutová, Manfred Jung et Paul Tudzynski The ergot alkaloid gene cluster: Functional analyses and evolutionary aspects 2009


Article précédent
Article suivant

> Article Mis à jour le 17-07-2013

Source :

Références :

Publicité

Contenu relatif

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi