Publicité

---

Encyclopédie médicale
17-07-2013
Dihydroergotamine - Encyclopédie médicale

Dihydroergotamine

Dihydroergotamine
Dihydroergotamine
Identification
Nom UICPA (2R,4R,7R)-N-[(1S,2S,4R,7S)-7-benzyl-2-hydroxy-4-methyl-5,8-dioxo-3-oxa-6,9-diazatricyclo[7.3.0.02,6]dodecan-4-yl]-6-methyl-6,11-diazatetracyclo[7.6.1.02,7.012,16]hexadeca-1(16),9,12,14-tetraene-4-carboxamide
No CAS 511-12-6
Code ATC N02CA01
DrugBank DB00320
Propriétés chimiques
Formule brute C33H37N5O5  [Isomères]
Masse molaire[1] 583,6774 ± 0,0315 g/mol
C 67,91 %, H 6,39 %, N 12 %, O 13,71 %,
Données pharmacocinétiques
Excrétion
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La dihydroergotamine est un médicament dérivé de l'ergot de seigle principalement utilisé dans le traitement de la migraine qui a été introduit dans les années 1970, sous la marque Séglor et Ikaran. Elle est utilisée également au long cours dans le traitement de l'hypotension, en particulier l'hypotension secondaire aux neuroleptiques, et comme traitement de fond antimigraineux. Elle est administrée par voie nasale (spray), orale ou injectable et présente une efficacité similaire au sumatriptan.

Elle agit en provoquant une constriction des vaisseaux sanguins cérébraux, ce qui diminue la douleur provoquée par la migraine.

En cas de surdosage peuvent apparaître des symptômes d'ergotisme : accident ischémique des extrémités (favorisé par l'association avec les antibiotiques de la famille des macrolides).

Elle produit des atteintes valvulaires cardiaques selon le même mécanisme que le Benfluorex (Médiator)[réf. souhaitée], ainsi que des fibroses rétro-péritonéales[réf. souhaitée].

Suspension de la délivrance en France[modifier | modifier le code]

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a suspendu l'autorisation de mise sur le marché (AMM) des produits contenant de la dihydroergotamine le 24 septembre 2013[2]. En effet, une évaluation européenne des médicaments contenant de la dihydroergotamine, dihydroergocristine, dihydroergocryptine-caféine et nicergoline a été réalisée par le comité des médicaments à usage humain (CHMP). Les produits dérivés ergotés indiqués dans le traitement aigu de la crise de migraine ne sont pas concernés.

La survenue de cas graves de fibrose et d’ergotisme identifiés par les autorités sanitaires françaises avec ces dérivés ergotés a déclenché cette évaluation. Celle-ci a mis en évidence une efficacité limitée des quatre substances actives précitées avec des risques qui ne sont plus contrebalancés par leurs bénéfices. Ces dérivés ergotés ne doivent donc plus être utilisés et vont faire prochainement l’objet d’une suspension d’AMM et d’un rappel de lots[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Dihydrogotamine
Noms commerciaux
  • Diergospray, Dihydroergotamine Amdipharm, Dihydroergotamine Sandoz, Ikaran Gé, Ikaran LP, Seglor, Seglor Gé, Seglor lyoc, Tamik Gé (France)
  • Dihydergot (Suisse)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Article précédent
Article suivant

> Article Mis à jour le 17-07-2013

Source :

Références :

Publicité

Contenu relatif

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi