Publicité

---

Encyclopédie médicale
17-07-2013
Cancer de la peau - Encyclopédie médicale

Cancer de la peau

Les cancers de la peau sont des tumeurs malignes d'histologie variée, développées aux dépens des cellules de la peau.

On distingue principalement :

Certaines lésions sont précancéreuses ou sont des cancers superficiels comme la maladie de Paget, ou la maladie de Bowen. Enfin, les hémopathies malignes peuvent proliférer dans le tissu cutané, comme la maladie de Kaposi ou les leucémies aiguës.

En France, le syndicat national des dermatologues-vénérologues organise chaque 28 mai une Journée nationale de prévention et de dépistage gratuit[1].

Rôle de l'exposition solaire[modifier | modifier le code]

L'exposition solaire prolongée et sans protection est un des facteurs de risque reconnus à la plupart des cancers de la peau, que cette exposition soit naturelle ou artificielle (cabines UV)[2],[3].

Autres facteurs environnementaux et éléments d'épidémiologie[modifier | modifier le code]

Comme pour la plupart des cancers (dont beaucoup sont également concernés par une tendance à l'augmentation du nombre de cas repérés[4]), des prédispositions génétiques sont identifiées ou soupçonnées chez des patients ayant des antécédents familiaux[5],[6],[7], mais divers facteurs environnementaux (outre le rayonnement UV) semblent aussi pouvoir provoquer ou faciliter les cancers de la peau[8]. Dès le , l'Australie bannit les cabines de bronzage, responsables de nombreux cancers de la peau. Cette interdiction fait suite à la mort de Clare Oliver à la suite d'un abus d'UV. Ces cabines sont déjà interdites depuis 2009 au Brésil[9].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cancer : les quatre dépistages essentiels » (consulté le 24 septembre 2015)
  2. Alexandra Bresson « Cancer de la peau : les cabines UV responsables de 800 morts par an » Métro, 27 juillet 2012.
  3. (en) M. Boniol, P. Autier, P. Boyle, S. Gandini, « Cutaneous melanoma attributable to sunbed use: systematic review and meta-analysis », British Medical Journal, no 345,‎ , e4757 (ISSN 1756-1833, DOI 10.1136/bmj.e4757, lire en ligne)
  4. Tucker MA. Hematol Oncol Clin North Am. juin 2009 ; 23(3):383-95, vii
  5. Avilés JA, Lázaro P (2006), [Genetic predisposition in cutaneous melanoma ; Actas Dermosifiliogr. mai 2006 ; 97(4):229-40 (résumé)
  6. Melanoma genetics: a review of genetic factors and clinical phenotypes in familial melanoma. Pho L, Grossman D, Leachman SA. Curr Opin Oncol. 2006 Mar; 18(2):173-9.
  7. High WA, Robinson WA (2007), Genetic mutations involved in melanoma : a summary of our current understanding. Adv Dermatol ; 23:61-79
  8. Katarina Volkovova, Dagmar Bilanicova, Alena Bartonova, Silvia Letašiová et Maria Dusinska (2012), Associations between environmental factors and incidence of cutaneous melanoma ; Environ Health. 2012; 11(Suppl 1): S12. en ligne 2012-06-28. Doi:10.1186/1476-069X-11-S1-S12 ; PMCID: PMC3388446 (Revue de la littérature)
  9. Europe 1, 31 décembre 2014


Article précédent
Article suivant

> Article Mis à jour le 17-07-2013

Source :

Références :

Publicité

Contenu relatif

Actualités médicales scientifiques (9 résultats) +

  • « Double » risque de cancer de la peau pour les utilisateurs des cabines solaires
    [2012-06-14] - A l'occasion de la 1ère semaine de la protection solaire du 16 au 23 juin 2012, Evelyne Sage, spécialiste de la biologie des radiations (laboratoire Stress génotoxiques et Cancer, Institut Curie/CNRS), revient sur les dangers des ultraviolets qu'ils soient artificiels ou émis par le soleil. Son équipe a montré que les UVA avaient aussi des effets délétères, alors que pendant longtemps seuls les UVB étaient incriminés. Un excès d'exposition aux UVA peut en effet engendrer des cancers de la peau, tout comme les UVB. Parallèlement, plusieurs équipes de l'Institut Curie travaillent sur la biologie des cancers de la peau : l'une d'entre elles vient d'ailleurs de découvrir une nouvelle cible thérapeutique pour les mélanomes de la peau, le plus dangereux des cancers de la peau.
  • Un médicament contre un cancer de la peau épargne certaines cellules immunitaires
    [2012-01-18] - Une nouvelle étude explique pourquoi un médicament appelé Alemtuzumab est remarquablement efficace pour traiter des patients atteints d'un cancer de la peau démangeant et douloureux, le lymphome cutané à cellules T (LCCT).
  • Des cellules immunitaires de la peau peuvent contribuer au cancer
    [2012-01-05] - Un type de cellules immunitaires plus connu pour détecter des corps étrangers dans la peau peut aussi favoriser le développement de tumeurs lorsqu'il métabolise des produits chimiques de l'environnement rapportent des chercheurs. Les tissus épithéliaux, qui incluent la peau et recouvrent beaucoup de surfaces de l'organisme, forment une barrière critique contre les microbes et les toxines qui peuvent causer le cancer.
  • Prédisposition génétique au cancer de la peau : un espoir de thérapie génique
    [2007-10-03] - Des chercheurs du CNRS et de l'Institut Gustave Roussy(1) ont mis au point une méthode de thérapie génique des cellules de la peau, compatible avec les greffes. Jusqu'à présent, aucun traitement n'existait pour les patients atteints de maladies de peau qui prédisposent au cancer, et qui doivent recevoir des greffes de peau quand les tumeurs, parfois très nombreuses, sont enlevées chirurgicalement. Grâce à cette nouvelle méthode, les chercheurs espèrent à terme être en mesure de proposer un traitement qui a déjà prouvé son efficacité et son innocuité chez la souris.
  • Nouvelle thérapie non invasive contre le cancer de la peau
    [2005-07-29] - Dix mille cas de cancers de la peau sont recensés chaque année en Israël. Les chercheurs du centre médical Ichilov à Tel-Aviv ont mis au point une thérapie photodynamique pour traiter le cancer de la peau. Cette méthode serait efficace dans 85% des cas et supprimerait ainsi la nécessité d'une intervention chirurgicale. Elle n'est cependant efficace que dans les cas de cancers sans mélanome.
  • Les personnes à haut risque de cancer de la peau s'exposent par leur propre faute
    [2005-06-01] - Les personnes les plus susceptibles de développer un mélanome, le cancer de la peau le plus dangereux, ne se protègent pas davantage que celles qui sont inconscientes de leur vulnérabilité lorsqu'elles prennent du soleil.
  • Les personnes à haut risque de cancer de la peau s'exposent par leur propre faute
    [2005-05-17] - 17 mai 2005 - Les personnes les plus susceptibles de développer un mélanome le cancer de la peau le plus dangereux – ne se protègent pas davantage que celles qui sont inconscientes de leur vulnérabilité lorsqu'elles prennent du soleil. C'est ce qu'a révélé une étude menée par des chercheurs du CUSM et publiée dans le Journal of Cutaneous Medicine and Surgery.
  • Perspectives sur le cancer de la peau
    [0000-00-00] - Une version mutée du collagène, une protéine qui se trouve à l’extérieure des cellules dans la « matrice extracellulaire » ou MEC, cause certaines formes de cancer de la peau chez les êtres humains, annonce-t-on dans une nouvelle étude.
  • L’interaction génique augment les risques du cancer de la peau
    [0000-00-00] - Les dommages causés par le soleil constituent un risque bien connu dans le développement du cancer de la peau chez les personnes à peau claire, mais quels facteurs entrent en jeu dans le cas de mélanomes qui se manifestent sans trop endommager la peau ?

Actualités industrie santé (3 résultats) +

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi