Publicité

---

APPAREIL DIGESTIF

[2011-06-22] - Le syndrome de l'intestin irritable (SII), un des troubles fonctionnels intestinaux, est caractérisé par des douleurs et/ou un inconfort abdominal. Des chercheurs du laboratoire CNRS/Inserm "Institut de génomique fonctionnelle" et de l'unité Inserm "Pharmacologie fondamentale et clinique de la douleur", en collaboration avec les universités de Montpellier et de Clermont Ferrand, ont découvert une cible potentielle dans le traitement des douleurs abdominales générées par ce syndrome. Pour la première fois, ils ont montré chez l'animal que des canaux présents en grand nombre dans les neurones situés le long du côlon sont impliqués dans les phénomènes d'hypersensibilité colique. Ces canaux pourraient constituer, dans un avenir proche, une cible alternative efficace dans la prise en charge des douleurs abdominales liées au SII et, plus largement, aux douleurs viscérales. Les résultats de ces travaux sont publiés sur le site internet de la revue PNAS.


[2010-11-29] - Montréal, le 25 novembre 2010 – La maladie du hamburger, forme extrêmement invalidante de toxi-infection alimentaire, pourrait bientôt être reléguée au rang des mauvais souvenirs du passé. Les résultats d'une collaboration de recherche internationale dirigée par l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) français, en collaboration avec l'Université de Montréal, viennent en effet de montrer pour la première fois comment la bactérie E. coli à l'origine de cette maladie peut survivre dans l'intestin de vache en s'assurant l'exclusivité de sources alimentaires spécifiques. Publiés dans le numéro d'octobre d'Environmental Microbiology et signalés dans Nature Reviews Microbiology, les résultats de cette étude pourraient déboucher sur l'élaboration d'interventions non médicales pour éradiquer cette bactérie.


[2010-04-07] - Le porphyrane, un polymère de sucre présent dans les parois d'une algue rouge utilisée notamment pour préparer les sushis, est dégradé spécifiquement par une enzyme appelée porphyranase. Cette nouvelle activité enzymatique a été identifiée chez les bactéries marines, et, de manière surprenante, au sein de bactéries peuplant les intestins des Japonais. Les scientifiques du CNRS et de l'UPMC expliquent cette découverte par un transfert de gènes entre bactéries, qui aurait permis à la microflore des Japonais d'acquérir toute la « machinerie » pour consommer l'algue entourant les sushis. Leurs résultats sont publiés dans la revue Nature du 8 avril 2010.


[2009-01-19] - Montréal, le 8 janvier 2009 – Un consortium international de chercheurs, auquel ont contribué grandement le Dr John D. Rioux, Ph.D., professeur agrégé de médecine à l'Institut de Cardiologie de Montréal et à l'Université de Montréal, et son équipe, a identifié des marqueurs génétiques associés au risque de colite ulcéreuse. Les constatations, pré-publiées dans le numéro en ligne du 4 janvier 2009 de la revue Nature Genetics, permettent aux chercheurs de mieux comprendre les mécanismes biologiques qui entrent en jeu dans cette maladie. Ainsi, ils pourront éventuellement élaborer de nouveaux traitements qui les ciblent spécifiquement.


[2009-01-19] - Un capteur bactérien « défectueux » ne détecte pas les bactéries nocives dans le système digestif.


[2008-03-17] - Montréal - La première ligne de défense de l'organisme contre les bactéries que nous ingérons ne serait pas le système immunitaire mais les cellules qui bordent l'intérieur de l'intestin. Cette étonnante conclusion n'est qu'une facette des résultats de l'étude que le Dr Maya Saleh, chercheur de l'Institut de Recherche du CUSM, publie le 12 mars dans le journal Cell Host and Microbe. Les mécanismes qui sous-tendent cette découverte pourraient mener vers d'importantes innovations thérapeutiques, notamment pour le traitement des maladies diarrhéiques et des inflammations de l'intestin, comme la maladie de Crohn.


[2008-01-07] - DALLAS — Les chercheurs du UT Southwestern Medical Center ont découvert que les critères de l'indice de masse corporelle utilisé aujourd'hui en chirurgie de l’obésité, excluaient un groupe de patients obèses à risque pour les maladies cardiovasculaires.


[2007-12-07] - De nouvelles façons de faire lâcher prise au parasite.


[2007-08-06] - Quelques aiguilles semblent donner une juste répartie à un syndrome "d'humeur piquante" de la région intestinale : le syndrome du colon irritable, appelé encore colite spasmodique, qui se caractérise par des tensions douloureuses au niveau du ventre, accompagnées d'une alternance de constipations et diarrhées. L'équipe du docteur Antonius Schneider, de la clinique universitaire d'Heidelberg, a en effet mis en évidence, dans le cadre d'une étude menée sur 43 patients, une temporisation de cette irascibilité intestinale ainsi qu'une réduction du stress des individus inhérente au traitement par acupuncture.


[2007-08-06] - Dans les régions défavorisées du globe, un demi-million d'enfant de moins de 5 ans meurent chaque année de diarrhées causées par les rotavirus. Des chercheurs norvégiens s'interrogent sur la nécessité de recourir à des vaccinations de masse dans ces régions.


[2007-05-11] - Un consortium de 25 chercheurs canadiens et américains, dirigé par le Dr John Rioux, de l'Université de Montréal, vient d'identifier trois gènes (PHOX2B, NCF4 et ATG16L1) prédisposant à la maladie de Crohn, une affection intestinale inflammatoire. Les résultats de ces recherches, effectués dans six centres au Canada et aux Etats-Unis, sont publiés dans la revue Nature Genetics.


[2007-04-18] - Une équipe de recherche de l'université de liège, dirigée par le Professeur Edouard Louis, vient de mettre en évidence une nouvelle région chromosomique impliqué dans la maladie de Crohn, laissant présager de nouveaux traitements contre cette maladie.


[2007-03-23] - Dans l'intestin humain cohabitent de nombreuses bactéries. Celles-ci sont généralement inoffensives pour l'organisme, voire bénéfiques pour l'assimilation des aliments. Cependant si ces microorganismes s'immiscent dans les parois de l'intestin, ils peuvent causer des maladies graves.


[2007-03-12] - Le professeur Michel Buset, chef du service de gastro-entérologie du CHU Saint-Pierre à Bruxelles met au point avec une petite entreprise de Seattle, une nouvelle technique chirurgicale pour lutter contre le reflux gastro-oesophagien.


[2006-06-30] - Parmi les traitements disponibles pour traiter le RGO on trouve des traitements médicaux ( notamment les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) efficaces à 85%) et des traitements chirurgicaux.


[2005-12-20] - 20 décembre 2005 - Des chercheurs ont découvert que certains médicaments, notamment les médicaments contre les brûlures d'estomac, qui réduisent l'acidité gastrique sont des facteurs de risque potentiels de l'infection à Clostridium difficile acquise dans la communauté. Cette nouvelle étude de recherche, qui sera publiée demain dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), porte sur le C. difficile communautaire et constitue un suivi de travaux antérieurs du même groupe de recherche, qui avaient établi une hausse du risque provenant de ces médicaments en milieu hospitalier.


[2005-12-12] - Selon un article du Dr Paul Rutgeerts, MD, University Hospital Gasthuisberg, University of Leuven, Leuven, Belgium et collaborateurs, publié en décembre 2005 dans le New England Journal of Medicine, le remicade (infliximab) a démontré avoir des bénéfices dans le traitement de la colite ulcéreuse.


[2005-12-09] - L'étude des Drs Julia Hippisley-Cox et collaborateurs, de l'université de Nottingham, parue dans le British Medical journal de décembre 2005 a concerné des patients âgés de 25 ans et plus ayant eu un effet secondaire gastro intestinal entre aout 2000 et juillet 2004.


[2005-10-21] - Peu d'études ont démontré l'efficacité de ce type de médicaments en thérapie à la demande pour la gestion à long-terme des patients ayant un reflux modéré gastro-oesophagien. Les patients (254) ayant un reflux modéré gastro-oesophagien de catégorie 0 ou 1 et des sensations de brûlures d'intensité modérée au début de l'étude furent traités avec du pantoprazole 20mg une fois par jour pendant 28 jours. Les patients n'ayant aucune sensation de brûlures à la phase finale recurent du pantoprazole 20mg à la demande pendant 6 mois. Des antacides furent fournis pendant cette phase.


[2005-10-03] - Un petit appareil semblable à un pacemaker qui envoie des stimulations électriques à l'estomac, a été présenté lors d'un symposium sur la science cardiovasculaire et la biotechnologie en Israël par le Pr Eddy KARNIELI, directeur du centre médical Rambam à l'institut d'endocrinologie, diabète et métabolisme, à Haïfa. Cet appareil permet de réduire l'appétit de patients atteints conjointement d'une obésité importante et d'un diabète de type II.


1 - 2
Publicité
Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi