Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-07-03

UMIT - Université privée pour les technologies, l'informatique médicale et les sciences de la santé : les résultats d'une étude collaborative au campus du Tyrol plaident en faveur d'une approche personnalisée pour le dépistage du cancer de la prostate

UMIT - Université privée pour les technologies, l'informatique médicale et les sciences de la santé : les résultats d'une étude collaborative au campus du Tyrol plaident en faveur d'une approche personnalisée pour le dépistage du cancer de la prostate



HALL, Autriche, July 3, 2017 /PRNewswire/ --

Une étude de simulation publiée dans BMC Public Health par des chercheurs de l'université tyrolienne des sciences de la santé et de la vie UMIT, le centre Oncotyrol, l'université médicale d'Innsbruck et l'université de Toronto, met en relief l'utilisation optimisée du dépistage du cancer de la prostate.

     (Photo: http://mma.prnewswire.com/media/529873/UMIT_Dr_Uwe_Siebert.jpg )

     (Photo: http://mma.prnewswire.com/media/529874/UMIT_Nikolai_Muhlberger.jpg )

« Comme la plupart des procédures médicales, le dépistage présente des avantages et des risques. Cela attire de plus en plus l'attention du public », explique le professeur docteur Uwe Siebert, président du département de la santé publique, de la recherche en services de santé et de l'évaluation des technologies de santé à l'UMIT et président élu de la Society for Medical Decision Making. « Le surdiagnostic et le surtraitement constituent des risques majeurs du dépistage du cancer de la prostate. Il s'agit du diagnostic et du traitement de tumeurs cliniquement non pertinentes, qui ne causeraient aucun inconvénient pendant la vie d'un homme et resteraient indétectées sans dépistage. À l'heure actuelle, il n'existe pas de méthode fiable pour distinguer les tumeurs cliniquement pertinentes des tumeurs cliniquement non pertinentes. Par conséquent, il arrive que des tumeurs cliniquement non pertinentes soient traitées, ce qui expose inutilement les patients affectés à des complications médicales à long terme, qui sont malheureusement fréquentes, telles que la dysfonction érectile, l'incontinence et les troubles intestinaux. »

Le modèle de simulation développé par les chercheurs dans le cadre d'un projet d'étude d'ONCOTYROL pour une médecine personnalisée stimule les effets positifs et négatifs du dépistage sur la durée et la qualité de vie des patients, et analyse les circonstances dans lesquelles les effets néfastes potentiels du dépistage l'emportent sur ses avantages potentiels. Le professeur adjoint et docteur Nikolai Mühlberger, coordinateur du projet, résume les conclusions de l'étude comme suit : « Les résultats de l'étude suggèrent que la participation à un dépistage réduit le risque de mourir d'un cancer de la prostate et prolonge l'espérance de vie des hommes qui y participent.  Cependant, si l'on considère également les effets sur la qualité de vie, il s'avère que les hommes présentant un risque familial élevé de cancer de la prostate bénéficient principalement du dépistage, tandis que chez les hommes présentant un risque moyen de cancer de la prostate, les effets néfastes l'emportent généralement sur les avantages du dépistage. En outre, la simulation prédit que les avantages du dépistage chez les hommes présentant un risque familial élevé dépendent également fortement de leur évaluation individuelle des effets secondaires à long terme liés au traitement. »

Le professeur docteur Wolfgang Horninger et le professeur docteur Helmut Klocker, experts en urologie au sein de l'équipe de recherche, considèrent cette étude comme une contribution importante en vue d'une application ciblée du dépistage du cancer de la prostate. M. Horninger, doyen du département d'urologie de l'université médicale d'Innsbruck, explique : « Cette étude met en relief le problème du surdiagnostic et illustre la dépendance des avantages du dépistage vis-à-vis de préférences et de facteurs de risque individuels. Ainsi, elle contribue à l'amélioration des conseils aux patients et soutient une utilisation individuelle des examens de dépistage, que nous considérons tous comme des questions importantes. »

Contact : Professeur docteur Uwe Siebert, public-health@umit.at, +43-50-8648-673930




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par UMIT - The Health & Life Sciences University

Cet article a été consulté: 17 fois

Notes :

Source : PR Newswire

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi