Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-07-13

Les résultats de Zebinix® (acétate d'eslicarbazépine) démontrent l'absence d'impact négatif significatif sur la fonction neurocognitive chez l'enfant de plus de 6 ans atteint d'épilepsie partielle

Les résultats de Zebinix® (acétate d'eslicarbazépine) démontrent l'absence d'impact négatif significatif sur la fonction neurocognitive chez l'enfant de plus de 6 ans atteint d'épilepsie partielle



PORTO, Portugal et HATFIELD, Angleterre, July 13, 2017 /PRNewswire/ -- Il a été montré que l'acétate d'eslicarbazépine n'avait pas d'impact négatif significatif sur l'attention, le traitement de l'information et la mémoire de travail ; [1]de plus, il a été montré qu'il était efficace et généralement bien toléré[2] 

Résultats de l'étude 208 présentés au 12e congrès de la société européenne de neurologie pédiatrique (EPNS) à Lyon   Bial et Eisai ont annoncé aujourd'hui les résultats d'une étude de phase II qui montrent que le traitement par Zebinix® (acétate d'eslicarbazépine) n'a pas d'impact négatif significatif sur l'attention, le traitement de l'information et la mémoire de travail chez les enfants de 6 à 16 ans souffrant d'épilepsie partielle.[1] Il est établi que certains médicaments antiépileptiques (AE) pourraient contribuer aux effets négatifs sur la cognition observés dans l'épilepsie, soulignant l'importance de ces résultats cliniquement pertinents.[3] Les résultats seront exposés aujourd'hui lors d'une présentation orale au congrès de l'EPNS à Lyon.[1]

L'étude 208 est un essai randomisé de phase II qui évalue l'effet d'un traitement adjuvant d'acétate d'eslicarbazépine (n = 83) sur la capacité d'attention d'enfants âgés de 6 à 16 ans atteints d'épilepsie partielle réfractaire, contre placebo (n = 40). L'acétate d'eslicarbazépine a également montré dans la première phase de l'étude l'absence de différences statistiquement significatives au niveau des critères d'évaluation secondaires dont le maintien de l'attention, la qualité de la mémoire de travail et la vitesse de la mémoire.[1]

« L'enfance et l'adolescence sont des périodes critiques pour l'apprentissage et le développement », comme l'explique Ann Connolly, infirmière agréée spécialiste de l'épilepsie (chez l'enfant) à l'Hôpital national pédiatrique Adelaide and Meath, Dublin, Irlande. « Ces résultats pourraient indiquer que l'acétate d'eslicarbazépine n'a pas d'impact négatif significatif sur les capacités neurocognitives de l'enfant. C'est important, car ce traitement pourrait participer à un apprentissage normal et à une scolarisation normale, des atouts précieux pour le devenir de ces enfants. »

Pour le groupe d'âge dans son ensemble, il n'y avait pas de différence significative au niveau de la capacité d'attention entre l'acétate d'eslicarbazépine et le placebo lors de la première phase de l'étude avec une différence moyenne des moindres carrés de 33,2 millisecondes (IC à 95 % : -137,6 ; 204,0 ; p = 0,700). La capacité d'attention était définie comme étant la somme des mesures des temps de réaction obtenus lors de tâches impliquant l'attention (temps de réaction simple [main dominante seulement], temps de réaction lors d'un choix, et rapidité au test Digit Vigilance Speed.[1] Dans l'étude 208, l'incidence globale des événements indésirables apparus sous traitement (TEAE) était similaire (45 % pour l'ESL et 48 % pour le placebo).[2] Les TEAE les plus fréquemment rapportés en lien avec le traitement par l'acétate d'eslicarbazépine étaient les maux de tête, la somnolence et les vomissements.[2]

« Un des objectifs majeurs des neurologues gérant l'épilepsie de l'enfant est d'obtenir une absence de crises, sans effets indésirables ou avec des effets indésirables a minima, la neurocognition étant un paramètre important. Peu d'essais cliniques ont étudié les effets cognitifs des AE dans l'épilepsie de l'enfant, ces résultats sont donc rassurants et viennent à l'appui d'une utilisation de l'acétate d'eslicarbazépine chez ces patients difficiles à traiter », commentait le Professeur Stéphane Auvin, professeur en épilepsie et neurologie de l'enfant de l'université Denis Diderot, membre de la commission pédiatrique de l'ILAE et membre du conseil d'administration de la société française de neurologie pédiatrique de Paris.

On estime à environ 10,5 millions le nombre d'enfants et d'adolescents dans le monde atteints d'épilepsie.[4] Les enfants atteints d'épilepsie peuvent souffrir de déficience cognitive et être handicapés par des difficultés d'apprentissage.[5] L'épilepsie peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie d'un enfant, sur ses résultats scolaires, et sur son statut psychosocial futur.[6], [7]

L'acétate d'eslicarbazépine est indiqué en Europe en association chez les adultes, les adolescents et les enfants de plus de 6 ans dans le traitement de l'épilepsie partielle avec ou sans généralisation secondaire.[8] L'acétate d'eslicarbazépine est également indiqué en Europe en monothérapie dans le traitement de l'épilepsie partielle avec ou sans généralisation secondaire chez des adultes avec une épilepsie récemment diagnostiquée.[8]

La poursuite du développement de l'acétate d'eslicarbazépine souligne l'engagement de Bial et d'Eisai dans le développement et la mise à disposition de nouveaux traitements bénéfiques pour aider à améliorer la vie des patients épileptiques.

Notes à l'attention des rédacteurs 

À propos de l'épilepsie  

L'épilepsie est l'un des troubles neurologiques les plus fréquents dans le monde. On estime à 6 millions le nombre de personnes souffrant d'épilepsie en Europe et à 50 millions le nombre de personnes souffrant d'épilepsie dans le monde.[9] L'épilepsie est une affection chronique du cerveau qui touche des personnes de tous âges. Elle se caractérise par des décharges anormales de l'activité neuronale, qui provoquent des crises. La gravité des crises est variable, allant de brefs moments d'inattention ou de spasmes musculaires à des convulsions sévères et prolongées. Suivant leur type, les crises d'épilepsie peuvent se limiter à une partie du corps ou peuvent être généralisées à l'ensemble du corps. La fréquence des crises est aussi variable, de moins d'un épisode par an à plusieurs par jour. L'épilepsie est une maladie dont les causes possibles sont nombreuses et souvent inconnues.

À propos de l'étude 208[1]

L'étude 208 est une étude randomisée de phase II en double aveugle contrôlée par placebo (phase I) suivie d'une période non contrôlée en ouvert d'une durée d'un an (phase II), dont l'objectif était d'évaluer l'effet de l'acétate d'eslicarbazépine sur la cognition sur des enfants âgés de 6 à 16 ans atteints d'épilepsie partielle.

La première phase de l'étude consistait en une période d'observation du niveau de base initial de quatre semaines , puis une période de 12 semaines en double aveugle (quatre semaines d'augmentation graduelle de la dose, et huit semaines de maintenance) et de périodes de décroissance (4 à 8 semaines de diminution graduelle de la dose puis une période de suivi).

Au cours de la seconde phase, les patients recevaient dix mg/kg/jour d'acétate d'eslicarbazépine, une dose qui pouvait être augmentée jusqu'à 30 mg/kg/jour en fonction de la réponse clinique (1 200 mg par jour maximum, en une fois).

À propos de Zebinix® (acétate d'eslicarbazépine)

L'acétate d'eslicarbazépine est un inhibiteur des canaux sodiques voltage-dépendants qui cible spécifiquement l'inactivation lente du canal sodique.[10] En outre, l'acétate d'eslicarbazépine n'inhibe pas le flux d'ions potassium, ce qui pourrait réduire la potentialité de décharges neuronales répétées.[10] L'efficacité de l'acétate d'eslicarbazépine a été mise en évidence dans une étude pilote de phase II[11] et dans trois études de phase III randomisées, contrôlées versus placebo et menées chez 1 049 personnes souffrant de crises d'épilepsie partielles réfractaires.[12],[13],[14]

L'acétate d'eslicarbazépine est actuellement commercialisé en Europe et en Russie par Bial et sous licence par Eisai Europe Limited, filiale européenne d'Eisai Co Ltd, sous le nom de marque Zebinix® ou Exalief®. Aux États-Unis et au Canada, l'acétate d'eslicarbazépine (nom de marque Aptiom®) est commercialisé par Sunovion Pharmaceuticals Inc. sous licence exclusive de Bial.

À propos de Bial  

Fondé en 1924, Bial a pour mission de découvrir, développer et fournir des solutions thérapeutiques dans le domaine de la santé. Au cours de ces dernières décennies, Bial s'est consacré de manière stratégique à la qualité, à l'innovation et à l'internationalisation.

Bial est fortement engagé envers l'innovation thérapeutique et investit chaque année plus de 20 % de son chiffre d'affaires dans la recherche et le développement (R&D).

Bial a mis en place un programme de R&D ambitieux, centré sur les neurosciences et le système cardiovasculaire. L'entreprise prévoit de mettre de nouveaux médicaments sur le marché au cours des prochaines années, renforçant ainsi sa présence internationale sur la base de ses propres médicaments innovants et atteignant aussi son objectif, « Caring for your Health » (Prendre soin de votre santé).

Pour de plus amples informations à propos de Bial, veuillez consulter le site www.bial.com.

À propos d'Eisai Co., Ltd.  

Eisai Co., Ltd. est l'un des principaux laboratoires pharmaceutiques de recherche et de développement au monde. Son siège social est au Japon. La mission de la société est de « donner la priorité aux patients et à leurs familles et d'augmenter le service médical rendu », ce qu'Eisai appelle la philosophie du human health care (hhc). Avec plus de 10 000 collaborateurs au sein de son réseau international de centres de R&D, de sites de production et de filiales commerciales, le groupe s'efforce de mettre en œuvre sa philosophie hhc en développant des produits innovants dans différents domaines thérapeutiques pour lesquels de nombreux besoins médicaux restent insatisfaits, notamment l'oncologie et la neurologie. 

De par son envergure mondiale, Eisai est en mesure d'étendre sa mission aux patients du monde entier, en s'appuyant sur ses investissements et sa participation à des initiatives basées sur des partenariats afin d'améliorer l'accès aux médicaments dans les pays en développement et émergents.

Pour de plus amples informations à propos d'Eisai Co., Ltd., veuillez consulter le site www.eisai.com .

References:       

1 1Veggiotti P, et al. Effect of eslicarbazepine acetate on neurocognitive functions in children with epilepsy. Presented at EPNS 2017. Oral Presentation #OC58

2 Jó?wiak S, et al. Efficacy and tolerability of eslicarbazepine acetate in children with epilepsy: results from a phase II study. Presented at EPNS 2017. Oral Presentation #OC57

3 Mula M, et al. Antiepileptic Drug-Induced Cognitive Adverse Effects. CNS Drugs 2009;23:121-137

4 Guerrini R, Epilepsy in Children, The Lancet 2006; 9505:499-524.

5 Melbourne Chambers R, et al. Cognition, academic achievement and epilepsy. Epilepsy & Behavior 2014; 39-44

6 Mitchell WG, et al. Academic underachievement in children with epilepsy. Journal of Child Neurology 1991;6:65-72.

7 Carpay HA, et al. Disability due to restrictions in childhood epilepsy. Developments in Medicine & Child Neurology 1997;39:521-6.

8 Zebinix® (eslicarbazepine acetate) Summary of Product Characteristics. Available at: http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/000988/WC500047225.pdf Accessed June 2017.

9 Epilepsy in the WHO European Region: Fostering Epilepsy Care in Europe. Available at: http://www.ibe-epilepsy.org/downloads/EURO%20Report%20160510.pdf Accessed June 2017

10 Hebeisen S, et al. Eslicarbazepine and the enhancement of slow inactivation of voltage-gated sodium channels: a comparison with carbamazepine, oxcarbazepine and lacosamide. Neuropharmacology 2015; 89:122-35

11 Elger C, et al. Eslicarbazepine acetate: A double-blind, add-on, placebo-controlled exploratory trial in adult patients with partial-onset seizures. Epilepsia 2007; 48:497-504

12 Elger C, et al. Efficacy and safety of eslicarbazepine acetate as adjunctive treatment in adults with refractory partial-onset seizures: A randomised, double-blind, placebo-controlled, parallel-group phase III study. Epilepsia  2009;50:454-63

13 Ben-Menachem E, et al. Eslicarbazepine acetate as adjunctive therapy in adult patients with partial epilepsy. Epilepsy Research 2010;89(2-3):278-85

14 Gil-Nagel A, et al. Efficacy and safety of 800 and 1200 mg eslicarbazepine acetate as adjunctive treatment in adults with refractory partial-onset seizures. Acta Neuroligca Scandinavica 2009; 120:281-87 Juillet 2017 
Zebinix-EU0131n 



Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par Eisai

Cet article a été consulté: 30 fois

Notes :

Source : PR Newswire

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi