Publicité

---

Actualités industrie santé
2016-12-14

Le projet italien de loi de finances pour 2017 : information importante concernant les médicaments biosimilaires

Le projet italien de loi de finances pour 2017 : information importante concernant les médicaments biosimilaires



MILAN, December 14, 2016 /PRNewswire/ --

Le projet de loi de finances 2017, récemment approuvé par le Sénat italien, inclut des dispositions importantes en faveur des médicaments biosimilaires, une étape significative qui va renforcer la concurrence entre les sociétés pharmaceutiques qui utilisent les biotechnologies.

     (Logo: http://mma.prnewswire.com/media/448972/Mundipharma_Logo.jpg ) En vue de rationaliser le coût des médicaments biopharmaceutiques dont les brevets ont expiré, les centres d'achats régionaux devront préparer un lot unique prenant en compte le même ingrédient actif, le même dosage et les médicaments qui sont pris de la même manière. De plus, les procédures d'achat public devront être mises en œuvre en utilisant des accords-cadre avec toutes les sociétés qui possèdent des médicaments quand il y a plus de trois médicaments avec le même ingrédient actif.

Également en vue de rationaliser les coûts et d'élargir la disponibilité des traitements, le projet de loi prévoit que les patients soient traités avec un des trois premiers médicaments listés dans l'accord-cadre, sur la base du moins cher ou du meilleur rapport qualité-prix, même si les médecins pourront continuer de prescrire d'autres médicaments pour assurer la continuité thérapeutique.

Enfin, si le brevet ou le certificat complémentaire de protection d'un médicament issu des biotechnologies expire alors que le contrat d'approvisionnement est encore valide, l'autorité contractante devra rouvrir le processus compétitif d'appel d'offres dans les 60 jours suivant le lancement sur le marché d'un ou de plusieurs médicaments biosimilaires ayant le même ingrédient actif.

« Ce nouveau projet de loi est une étape importante qui favorise un marché plus dynamique des médicaments issus des biotechnologies et donne plus de place aux médicaments biosimilaires, afin de garantir une vraie rationalisation des ressources du système de santé public italien », a déclaré Marco Filippini, directeur général de Mundipharma Italie, directeur régional France & Europe du Sud et vice-coordinateur d'Italian Biosimilars Group (IBG), un membre d'Assogenerici, l'association italienne des fabricants de médicaments génériques et biosimilaires. » " À cette fin, il est essentiel que les économies réalisées de cette manière ne soient pas "gelées" par les gouvernements régionaux mais mises à la disposition des patients, qui ont besoin d'un accès aux traitements, ou soient utilisées pour acheter des médicaments innovants qui permettent une approche thérapeutique de plus en plus ciblée. Ainsi, nous ne parlons pas d'économies pour le plaisir de faire des économies, mais plutôt d'un réinvestissement pouvant améliorer l'accès aux traitements.  »




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par Mundipharma

Cet article a été consulté: 97 fois

Notes :

Source : PR Newswire

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi