Publicité

---

Pratique et Organisation des soins
2007-06-30

La prévention secondaire de la maladie coronarienne en Franche-Comté

La prévention secondaire de la maladie coronarienne en Franche-Comté

L'objectif était d'analyser la prise en charge hygiéno-diététique et thérapeutique des patients atteints de pathologie coronarienne, pour envisager la mise en place d'actions correctives.

Objectif : Analyser la prise en charge hygiéno-diététique et thérapeutique des patients atteints de pathologie coronarienne, pour envisager la mise en place d'actions correctives.

Méthodes : Enquête transversale de pratiques sur une population exhaustive de patients admis en exonération du ticket modérateur au titre des 30 affections de longue durée, pourmaladie coronarienne, entre le 1er octobre 2000 et le 31 mars 2001, et appartenant à l'un des trois principaux régimes de l'Assurance maladie, dans la région de Franche-Comté. Les données du système informationnel de l'assurancemaladie ont été complétées par un questionnaire adressé aux patients, des résultats biologiques demandés aux directeurs de laboratoires et des consultations demédecins-conseils et diététicienne, un an après le début de la prise en charge.

Résultats : Parmi les patients atteints de pathologie coronarienne, 43,6 % avaient présenté un infarctus du myocarde. Peu de patients diabétiques ont été recrutés. Parmi les facteurs de risque coronariens, le contrôle tensionnel ainsi que le suivi biologique lipidique apparaissaient imparfaits. L'application des conseils diététiques était inégale. Les victimes d'infarctus du myocarde suivaient mieux les mesures de prévention secondaire non médicamenteuses (arrêt du tabac, suivi des conseils diététiques) s'ils étaient passés par un centre de réadaptation cardio-pulmonaire (CRCP). Parmi les patients ayant présenté un infarctus du myocarde, 35 % bénéficiaient d'une prescription médicamenteuse conforme aux références professionnelles. Pour les autres patients coronariens, ce taux était de 25 %.

Conclusion : Les pratiques de prévention secondaire de la maladie coronarienne en Franche-Comté n'étaient pas optimales. Outre une meilleure couverture médicamenteuse, il était indispensable d'améliorer la prise en charge diététique, d'augmenter le taux de sevrage tabagique, tout en encourageant l'exercice physique.


Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par Mouret-Verdini C, Penfornis F, Marchal J, Baudier F, Schmitt B

Cet article a été consulté: 306 fois

Notes :

complement_contenu

Source : Prat Organ Soins 2007;38(2):129-138

Publicité

Contenu relatif

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi