Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-08-03

L'Office européen des brevets va accorder un brevet à Merck pour sa technologie CRISPR

L'Office européen des brevets va accorder un brevet à Merck pour sa technologie CRISPR



- Cette demande de brevet couvre l'intégration d'une séquence ADN externe dans le chromosome de cellules eucaryotes à l'aide de la technologie CRISPR

- Une demande de brevet connexe a récemment abouti en Australie ; de brevets semblables sont actuellement en instance dans d'autres pays, et une issue favorable est attendue
DARMSTADT, Allemagne, 3 août 2017 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui, Merck, une entreprise de tout premier plan dans le domaine de la science et de la technologie, a annoncé que l'Office européen des brevets (OEB) avait émis un « avis d'intention d'octroyer un brevet » en réponse à la demande de brevet en instance déposée par Merck concernant sa technologie CRISPR utilisée dans sa méthode d'intégration génomique pour les cellules eucaryotes. Ce brevet donnera à la technologie d'intégration génomique CRISPR de Merck une large protection, renforçant ainsi encore davantage le portefeuille des brevets de l'entreprise. Un brevet connexe a été accordé en Australie en juin 2017. Merck prévoit une issue favorable dans d'autres pays également, car de nombreux offices des brevets à travers le monde considèrent que le statut lié aux cas européens est éminemment en rapport avec la décision d'accorder des brevets.

« C'est une décision importante et très encourageante de la part de l'OEB, et cette annonce est pour nous une reconnaissance de l'apport important de Merck dans le domaine de l'édition génomique », explique Udit Batra, membre du conseil exécutif de Merck et PDG pour les sciences de la vie. « Ce brevet viendra protéger notre technologie CRISPR, laquelle permettra aux scientifiques de promouvoir des options thérapeutiques pour les plus grandes difficultés médicales auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui. »

Grâce à la technologie d'intégration génomique CRISPR de Merck, les scientifiques peuvent remplacer une mutation associée à une maladie par une séquence bénéfique ou fonctionnelle – une méthode importante pour la création de modèles de maladies et de thérapie génétique. Les scientifiques peuvent également faire appel à cette méthode pour introduire des transgènes aux fins de recherche élémentaire, utilisant cette technologie pour marquer des protéines endogènes qui seront suivies visuellement dans les cellules, par exemple.

Cette demande de brevet est l'une des nombreuses demandes déposées par Merck pour sa technologie CRISPR depuis 2012. En mai 2017, Merck a lancé une autre méthode d'édition génomique CRISPR appelée proxy-CRISPR. Contrairement aux autres systèmes, la technique proxy-CRISPR permet la coupe d'emplacements cellulaires auparavant inaccessibles, rendant CRISPR plus efficace, plus flexible et plus spécifique — et procurant ainsi aux chercheurs un plus grand nombre d'options expérimentales.

Merck, qui œuvre depuis 14 ans dans l'édition génomique, a été la première entreprise au monde à proposer des biomolécules sur mesure pour l'édition génomique (introns de groupe II guidés par ARN TargeTron™ et nucléases type doigt de zinc CompoZr™), trouvant un très large écho chez les chercheurs. En collaboration avec le Wellcome Trust Sanger Institute, Merck a également été la première entreprise à fabriquer des séries de bibliothèques CRISPR couvrant l'ensemble du génome humain, permettant aux chercheurs d'explorer davantage de questions sur les maladies et de trouver plus rapidement des remèdes. L'existence de séries de bibliothèques CRISPR est une avancée notable dans l'édition génomique, et elle renforce la position de leader de l'entreprise.

La société encourage également la mise au point de traitements à base de gènes et de cellules et fabrique des vecteurs viraux, en plus de mener une recherche élémentaire sur l'édition génomique. En 2016, Merck a lancé une initiative visant à promouvoir la recherche sur des modalités thérapeutiques inédites, de l'édition génomique à la fabrication de génothérapies, grâce à une équipe dévouée et à des ressources renforcées. Cette initiative cristallise encore davantage l'attachement de l'entreprise au domaine de l'édition génomique.

Tous les communiqués de presse de Merck sont distribués par courrier électronique au même moment où ils deviennent disponibles sur le site Web de Merck. Veuillez consulter www.merckgroup.com/subscribe pour vous inscrire en ligne, changer votre sélection ou interrompre ce service.

A propos de MerckMerck est une entreprise de tout premier plan dans le domaine de la science et de la technologie pour les soins de santé, la science de la vie et les matériaux haute performance. Quelque 50 000 employés s'attèlent à, sans relâche, mettre au point des technologies qui améliorent et enrichissent la vie, qu'il s'agisse de thérapies biopharmaceutiques dans le traitement du cancer ou de la sclérose en plaques, de systèmes de pointe pour la recherche et la production scientifique, ou encore de cristaux liquides pour les smartphones et les téléviseurs LCD. En 2016, Merck a réalisé des ventes de 15 milliards d'euros dans 66 pays.

Fondée en 1668, Merck est la société pharmaceutique et chimique la plus vieille du monde. La famille fondatrice est à ce jour le propriétaire majoritaire du groupe coté en bourse. Merck, à Darmstadt, en Allemagne, détient les droits mondiaux sur le nom et la marque de Merck. Les seules exceptions portent sur les États-Unis et le Canada, où la société opère sous les noms de EMD Serono, MilliporeSigma et EMD Performance Materials.

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/541207/Merck__Patent_Application.jpg  




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par Merck

Cet article a été consulté: 25 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi