Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-10-24

L'Office canadien des brevets va délivrer un brevet à Merck pour la technologie CRISPR

L'Office canadien des brevets va délivrer un brevet à Merck pour la technologie CRISPR


- Le brevet couvre la bonne intégration d'une séquence ADN externe dans le chromosome de cellules eucaryotes à l'aide de la technologie CRISPR

- Il s'agit du premier brevet accordé à la technologie CRISPR de Merck en Amérique du Nord

- Une demande de brevet connexe a déjà été reçue par les Offices européen et australien des brevets ; des brevets similaires sont en instance ailleurs
DARMSTADT, Allemagne, le 24 octobre 2017 /PRNewswire/ -- Merck, une entreprise de sciences et technologies de pointe, a annoncé aujourd'hui que l'Office canadien des brevets a émis un avis d'acceptation pour la demande de brevet de Merck concernant sa technologie CRISPR utilisée dans une méthode d'intégration génomique de cellules eucaryotes.

Photo - http://mma.prnewswire.com/media/588309/Merck_Canadian_Patent_Office.jpg

« Notre portefeuille de brevets continue de s'étoffer dans le monde, étendant la protection de notre technologie CRISPR exclusive alors que nous collaborons avec la communauté scientifique internationale pour trouver de nouveaux traitements de maladies », a déclaré Udit Batra, membre du conseil exécutif de Merck et PDG Sciences de la vie. « Cette décision de l'Office canadien des brevets est une reconnaissance importante du rôle de Merck dans le progrès en matière de modification du génome. »

Merck a aussi déposé des brevets pour sa méthode d'insertion CRISPR aux États-Unis, au Brésil, en Chine, en Inde, en Israël, au Japon, à Singapour et en Corée du Sud.

Le futur brevet canadien, intitulé « CRISPR-BASED GENOME MODIFICATION AND REGULATION » (MODIFICATION ET RÉGULATION DU GÉNOME AVEC CRISPR), couvre l'intégration chromosomique, ou la coupe de la séquence chromosomique de cellules eucaryotes (telles que les cellules de mammifères et de végétaux) et l'insertion d'une séquence ADN externe ou donneuse dans ces cellules à l'aide de la technologie CRISPR. Les scientifiques peuvent remplacer une mutation liée à une maladie par une séquence bénéfique ou fonctionnelle, méthode importante pour créer des modèles de maladie et une thérapie génique. En outre, les scientifiques peuvent utiliser la méthode pour insérer des transgènes qui marquent des protéines endogènes à des fins de suivi visuel dans des cellules.

Une fois accordé formellement, le brevet canadien étendra pour la première fois la protection de la technologie d'intégration CRISPR de Merck en Amérique du Nord, renforçant davantage le portefeuille de brevets de la société. L'Office australien des brevets a délivré à Merck son premier brevet CRISPR en juin 2017, suivi de l'octroi d'un brevet européen en septembre 2017.

La technologie de modification du génome CRISPR, qui permet de modifier précisément des chromosomes dans des cellules vivantes, améliore les traitements possibles pour certains des problèmes de santé les plus graves rencontrés actuellement. Les applications de la technologie CRISPR sont vastes, de l'identification des gènes associés au cancer et aux maladies rares à l'inversion des mutations qui provoquent la cécité.

Riche de 12 années d'expérience dans le domaine de la modification du génome, Merck fut la première entreprise au monde à proposer des biomolécules spéciales pour la modification du génome (introns de groupe II guidés par ARN TargeTron™ et nucléases type doigt de zinc CompoZr™), favorisant l'adoption de ces techniques par les chercheurs du monde entier. Merck fut également la première entreprise à fabriquer des séries de bibliothèques CRISPR couvrant l'ensemble du génome humain, permettant aux chercheurs d'explorer davantage de questions sur l'origine des maladies et de trouver plus rapidement des remèdes.

En mai 2017, Merck a annoncé une autre méthode de modification du génome CRISPR, appelée proxy-CRISPR. Contrairement aux autres systèmes, la technique proxy-CRISPR de Merck permet la coupe de sites cellulaires auparavant inaccessibles, rendant cette technique plus efficace, souple et spécifique, et procurant ainsi aux chercheurs un nombre accru d'options expérimentales. Merck a déposé plusieurs demandes de brevet sur sa technologie proxy-CRISPR, celles-ci n'étant que les dernières des nombreuses demandes de brevet connexes que l'entreprise a déposées depuis 2012.

Merck reconnaît les avantages possibles de mener des recherches clairement définies utilisant la modification du génome en raison du potentiel thérapeutique novateur. Merck soutient donc la recherche utilisant la modification du génome en tenant rigoureusement compte des normes éthiques et juridiques. La société a établi le comité consultatif de bioéthique Merck pour orienter les recherches auxquelles elle participe, notamment celles concernant ou utilisant la modification du génome.

Tous les communiqués de presse de Merck sont diffusés par courrier électronique dès leur publication sur le site Web de Merck. Veuillez consulter www.merckgroup.com/subscribe pour vous inscrire en ligne, modifier votre choix ou interrompre ce service.

À propos de MerckMerck est une entreprise de premier plan en sciences et technologies dans les secteurs de la santé, des sciences de la vie et des matériaux de performance. Environ 50 000 employés travaillent pour développer des technologies qui améliorent la vie au quotidien – des thérapies biopharmaceutiques pour traiter le cancer ou la sclérose en plaques, des systèmes de pointe pour la recherche scientifique et la production, jusqu'aux cristaux liquides pour les smartphones et télévisions LCD. En 2016, Merck a généré des ventes de 15 milliards € dans 66 pays.

Fondée en 1668, Merck est la plus ancienne entreprise pharmaceutique et chimique au monde. La famille fondatrice demeure propriétaire de la majorité du groupe de sociétés cotées en bourse. Merck détient les droits mondiaux sur le nom de Merck et de la marque. Les seules exceptions sont les États-Unis et le Canada, où la société opère comme EMD Serono, MilliporeSigma et EMD Performance Materials.




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par Merck

Cet article a été consulté: 20 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi