Publicité

---

Actualités industrie santé
2018-04-23

Merck obtient un brevet pour la technologie CRISPR en Chine

Merck obtient un brevet pour la technologie CRISPR en Chine



- Le brevet chinois englobe l'intégration d'une séquence d'ADN externe dans le chromosome des cellules eucaryotes

- L'entreprise devrait octroyer sous licence aux parties intéressées les brevets liés à la technologie CRISPR (courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées) et apporter son soutien à la recherche sur l'édition génomique dans le respect des normes éthiques et juridiques

- Les brevets CRISPR fondamentaux sont désormais accordés dans sept marchés, dont le Canada et l'Europe
DARMSTADT, Allemagne, 23 avril 2018 /PRNewswire/ -- Merck, grande entreprise scientifique et technologique, pionnière de l'édition génomique, a annoncé aujourd'hui que l'Office chinois des brevets a émis un avis accordant la demande du brevet de Merck sur la technologie CRISPR de la société, qui est utilisée dans une méthode d'intégration génomique pour les cellules eucaryotes. « En comptant la Chine, nous avons obtenu sept brevets essentiels pour notre technologie CRISPR, qui définit une nouvelle voie passionnante pour la recherche médicale et le traitement de certaines des maladies les plus difficiles à traiter, dont le cancer, les maladies héréditaires et les maladies orphelines », a déclaré Udit Batra, membre du conseil d'administration de Merck et PDG de la division Sciences de la vie. « En notre qualité de pionnier de l'édition génomique, nous concédons activement nos brevets d'intégration pour l'utilisation thérapeutique, la recherche scientifique fondamentale et la biotechnologie agricole. »

Ayant, à son actif, 13 ans d'expérience dans l'édition génomique, Merck a déposé des demandes de brevet connexes pour sa méthode d'insertion CRISPR aux États-Unis, au Brésil, en Inde et au Japon. L'entreprise a déjà obtenu des brevets essentiels similaires en Australie, au Canada, en Europe, en Israël, à Singapour et en Corée du Sud.

Ce brevet à venir en Chine couvre l'intégration chromosomique, à savoir le découpage de la séquence chromosomique des cellules eucaryotes (dans des cellules de mammifères et de plantes, par exemple), ainsi que l'insertion d'une séquence d'ADN externe ou donneuse dans ces cellules à l'aide de la technologie CRISPR. Les scientifiques peuvent remplacer une mutation associée à une maladie par une séquence bénéfique ou fonctionnelle : c'est là une méthode importante pour la création de modèles de maladies et de thérapie génique. Qui plus est, cette méthode peut être utilisée pour insérer des transgènes qui marqueront les protéines endogènes afin d'assurer un suivi visuel à l'intérieur des cellules.

La technologie d'édition génomique CRISPR, qui permet la modification précise des chromosomes dans les cellules vivantes, fait progresser les options de traitements destinés à une large gamme de problèmes médicaux. Très nombreuses, les applications de la technologie CRISPR vont de l'identification des gènes associés au cancer et aux maladies orphelines jusqu'à l'inversion des mutations à l'origine la cécité.

En sa qualité d'entreprise pleinement engagée dans l'innovation en termes d'édition génomique, Merck reconnaît que l'édition génomique a donné lieu à de grandes avancées positives dans la recherche biologique et la médecine. Parallèlement à cela, le potentiel croissant des technologies d'édition des gènes a suscité des préoccupations scientifiques, juridiques et sociétales. Étant à la fois utilisatrice et fournisseur de la technologie d'édition des gènes, Merck apporte son soutien à la recherche avec l'édition génomique, en accordant une attention particulière aux normes éthiques et juridiques. Merck a mis en œuvre un Comité consultatif de bioéthique afin d'éclairer la recherche à laquelle participent ses entreprises, notamment la recherche sur l'édition génomique ou l'utilisation de celle-ci. L'entreprise a également défini une position de travail bien claire en tenant compte des questions scientifiques et sociétales, sans bloquer pour autant la moindre approche thérapeutique prometteuse axée sur une utilisation dans la recherche et les applications.

Merck a apporté de grandes contributions à l'édition génomique. Elle a été la première entreprise au monde à proposer des biomolécules sur mesure pour l'édition génomique (les introns de groupe II guidés par l'ARN TargeTron™ et les nucléases à doigts de zinc CompoZr™), ce qui a incité les chercheurs du monde entier à adopter ces techniques. Merck a également été la première entreprise à fabriquer une série de bibliothèques CRISPR qui couvrent l'intégralité du génome humain, accélérant ainsi le traitement des maladies en permettant aux scientifiques d'explorer davantage de questions sur les causes profondes.

Pour en savoir plus sur les travaux de Merck consacrés à l'édition génomique, veuillez visiter https://www.merckgroup.com/en/stories/350-anniversary-its-all-in-the-genes.html et http://ar.merckgroup.com/2017/magazine/new-ways-of-identifying-disease.

Tous les communiqués de presse de Merck sont distribués par courriel dès leur mise à disposition sur le site web de Merck. Rendez-vous sur www.merckgroup.com/subscribe pour vous abonner en ligne, modifier vos choix ou vous désabonner de ce service.

À propos de MerckMerck est une grande entreprise scientifique et technologique, spécialisée en soins de santé, sciences de la vie et matériaux très performants. Plus de 53 000 employés travaillent au développement de technologies qui améliorent et prolongent la vie, qu'il s'agisse de thérapies biopharmaceutiques destinées à traiter le cancer ou la sclérose en plaques, de systèmes de pointe pour la recherche et la production scientifiques, ou encore de cristaux liquides pour smartphones et téléviseurs LCD. En 2017, Merck a généré un chiffre d'affaires de 15,3 milliards d'euros dans 66 pays.

Fondée en 1668, Merck est la plus ancienne entreprise de produits pharmaceutiques et chimiques au monde. La famille fondatrice demeure à ce jour l'actionnaire majoritaire du groupe coté en bourse. Merck détient les droits mondiaux sur le nom et la marque « Merck ». Seuls les États-Unis et le Canada dérogent à cette règle, car ce sont les deux pays où l'entreprise exerce ses activités sous les noms d'EMD Serono, MilliporeSigma et EMD Performance Materials.

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/678564/Merck_CRISPR_China.jpg 

 




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par Merck

Cet article a été consulté: 21 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi