Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-05-17

Merck élabore une méthode alternative de modification génétique CRISPR

Merck élabore une méthode alternative de modification génétique CRISPR



- La nouvelle technologie améliore la modification  génétique, et offre de nouvelles possibilités de recherche

- Elle crée une méthode pour déployer rapidement des systèmes bactériens CRISPR récemment découverts dans des applications spécifiques aux maladies

- Cette recherche est publiée dans la prestigieuse revue Nature Communications
DARMSTADT, Allemagne, 17 mai 2017 /PRNewswire/ -- Merck, une société de science et de technologie de pointe, a développé un nouvel outil de modification du génome qui rend CRISPR plus efficace, flexible et spécifique, offrant aux chercheurs plus d'options expérimentales et des résultats plus rapides qui peuvent accélérer le développement de médicaments et l'accès à de nouvelles thérapies. Cette nouvelle technique, appelée « proxy-CRISPR », permet d'accéder à des zones du génome jusqu'ici inaccessibles. La plupart des systèmes CRISPR naturels, trouvés dans les bactéries, ne peuvent pas fonctionner dans les cellules humaines sans une importante réingénierie. La technique proxy-CRISPR fournit toutefois une méthode rapide et simple pour augmenter leur exploitabilité sans devoir laborieusement réorganiser les protéines CRISPR natives.

La Société a déposé plusieurs demandes de brevet portant sur la technologie proxy-CRISPR. Ces demandes de brevet concernant la technologie proxy-CRISPR ne sont que quelques-unes des demandes de brevet CRISPR déposées par la Société depuis 2012.

« Avec des technologies de modification génétique plus souples et plus faciles à utiliser s'élargit le champ des possibilités qui s'offrent à la recherche, aux bioprocédés et aux nouvelles modalités de traitement », a déclaré Udit Batra, membre du conseil d'administration et PDG de Merck, Life Science. « Actuellement à l'avant-garde de la modification génétique, la nouvelle technologie de Merck n'est qu'un exemple de notre engagement à résoudre les défis posés par la modification du génome et nous continuerons à faire de la recherche CRISPR une priorité.

La recherche de Merck sur la technique proxy-CRISPR, "Targeted Activation of Diverse CRISPR-Cas Systems for Mammalian Genome Editing via Proximal CRISPR Targeting", a été publiée dans l'édition du 7 avril 2017 de Nature Communications. L'article explique comment rendre CRISPR plus efficace, flexible et spécifique en ouvrant le génome pour couper l'ADN, ce qui offre aux chercheurs plus d'options pour le modifier.

La technologie de modification du génome CRISPR propose des options de traitement pour certaines des conditions médicales les plus difficiles à prendre en charge aujourd'hui, y compris les maladies chroniques et les cancers pour lesquels il n'existe que peu ou pas d'options de traitement. Les applications CRISPR sont très variées, allant de l'identification des gènes associés au cancer à l'inversion des mutations qui causent la cécité. CRISPR permet de modifier le génome en utilisant pour couper l'ADN une enzyme appelée Cas9, mais cela en a limité les capacités de ciblage. Cette limitation a incité Merck à se concentrer sur la technique proxy-CRISPR.

Forte de ses 14 années de recherche en modification génétique, Merck a été la première société à offrir des biomolécules personnalisées pour l'édition du génome (biomolécules TargeTron™ et nucléases à doigts de zinc), ce qui a favorisé l'adoption de ces techniques par la communauté mondiale de la recherche. Merck a également été la première à élaborer des bibliothèques CRISPR classifiées couvrant l'ensemble du génome humain, accélérant les remèdes contre les maladies en permettant aux chercheurs d'explorer plus de questions sur les causes profondes. Merck soutient le développement de médicaments à base de gènes et de cellules et fabrique également des vecteurs viraux. En 2016, la Société a lancé une initiative d'édition du génome pour faire progresser cette recherche spécialisée. Une équipe dévouée et des ressources améliorées ont renforcé l'engagement de Merck dans ce domaine.

La nouvelle technologie s'inscrit dans le prolongement des applications CRISPR existantes de Merck. Plus tard dans l'année 2017, la Société proposera à la communauté des chercheurs une autre panoplie d'outils de modification ciblée du génome qui comprendra des versions nouvelles et modifiées des protéines Cas et de leurs homologues.

L'activateur épigénétique CRISPR de Merck (p300-Cas9), qui améliore la façon dont les scientifiques explorent la modification épigénétique et les maladies associées, a été reconnu comme l'une des 10 meilleures innovations par The Scientist en 2015.

Tous les communiqués de presse Merck sont distribués par email dès leur affichage sur le site Web de Merck. Veuillez consulter le site www.merckgroup.com/subscribe pour vous inscrire en ligne, modifier votre sélection ou interrompre ce service.

À propos de MerckMerck est une société à la pointe de l'industrie scientifique et technologique, spécialisée dans les soins de santé, les sciences de la vie et les matériaux de performance. Près de 50 000 employés travaillent au développement de technologies visant à améliorer la vie : thérapies biopharmaceutiques de traitement du cancer ou de la sclérose en plaques, systèmes de pointe pour la recherche et la production scientifique, ainsi que cristaux liquides pour les smartphones et les téléviseurs LCD. En 2016, Merck a généré 15,0 milliards EUR de ventes dans 66 pays.

Fondée en 1668, Merck est la plus ancienne société pharmaceutique et chimique mondiale. La famille fondatrice reste propriétaire majoritaire du groupe de sociétés cotées en bourse. Merck détient les droits mondiaux sur le nom et la marque Merck. Les seules exceptions sont le Canada et les États-Unis, où la Société exerce ses activités sous les noms d'EMD Serono, Millipore Sigma et EMD Performance Materials. Photo - https://mma.prnewswire.com/media/511849/Merck_alternative_CRISPR_genome_editing_method.jpgInfo - https://mma.prnewswire.com/media/511828/proxyCRISPR_MERCK.jpg  




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par Merck

Cet article a été consulté: 26 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi