Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-01-20

Des leaders mondiaux mettent en place un Conseil pour contribuer à mettre fin au paludisme

Des leaders mondiaux mettent en place un Conseil pour contribuer à mettre fin au paludisme



Bill Gates et Ray Chambers ont convoqué un 'Conseil pour mettre fin au paludisme' dans le but d'attirer l'attention du public, et d'attirer de nouveaux fonds pour éradiquer définitivement cette maladie.
DAVOS, Suisse, 20 janvier 2017 /PRNewswire/ -- Bill Gates, coprésident de la Fondation Bill et Melinda Gates, et Ray Chambers, envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la santé dans le cadre du Programme 2030 et pour le paludisme, ont aujourd'hui annoncé la mise en place d'un Conseil pour mettre fin au paludisme, un groupe d'influents leaders des secteurs privé et public qui aspirent à faire en sorte que l'éradication du paludisme reste une priorité absolue à l'échelle mondiale. "Le prochain chapitre de la lutte contre le paludisme commence maintenant", a déclaré Gates, qui a coécrit un rapport avec Chambers en 2015 intitulé L'aspiration à l'action : Que faudra-t-il pour mettre fin au paludisme ?  "Pour la première fois de l'histoire, nous avons une feuille de route pour réaliser un monde sans paludisme, où personne ne doit plus jamais mourir d'une piqûre de moustique. Si nous concentrons nos efforts, et que nous avons recours à l'innovation et à de nouveaux engagements de leadership et de financement, nous pouvons être la génération qui mettra définitivement fin au paludisme".

La mise en place du Conseil pour mettre fin au paludisme se tient à peine un mois après la sortie du Rapport sur le paludisme dans le monde 2016 publié par l'Organisation mondiale de la santé, lequel a montré des progrès remarquables dans la réduction des cas et des décès dus au paludisme depuis 2000, mais celui-ci a aussi souligné le besoin urgent de leadership mondial, de financement accru et d'innovation pour être en mesure d'atteindre les objectifs fixés.   

Des membres du Conseil pour mettre fin au paludisme travailleront en collaboration avec Roll Back Malaria Partnership, et d'autres partenaires importants dans le but d'aider les pays et les régions concernés à atteindre leurs objectifs de contrôle et d'élimination du paludisme. Des membres de ce groupe unique utiliseront leurs voix et leurs réseaux pour soutenir le travail déjà en cours entrepris par les travailleurs de terrain dans la lutte contre le paludisme, par les scientifiques et par les experts en mettant l'accent sur trois domaines: la mobilisation des acteurs politiques et des ressources, ainsi que le soutien du développement de nouveaux outils visant à dépister, à prévenir et à soigner le paludisme.

Le Conseil comprend neuf membres fondateurs, dont un groupe s'est réuni dans les coulisses de la réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos, en Suisse pour débattre des stratégies visant à combler d'importantes lacunes de financement en Afrique, en Asie et en Amérique Latine. Le Conseil pour mettre fin au paludisme continuera de s'élargir pour représenter toutes les régions importantes d'endémie palustre. Parmi les premiers membres figurent : Bill Gates, coprésident et administrateur, Fondation Bill et Melinda Gates
Ray Chambers, envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la santé dans le cadre du Programme 2030 et pour le paludisme
Peter Chernin, fondateur et directeur général, Groupe Chernin
Aliko Dangote, président-directeur général, Groupe Dangote
H.E. Idriss Déby Itno, président, République du Tchad (représentant l'Alliance des chefs d'état africains contre le paludisme)
H.E. Jakaya Kikwete, ancien président, République unie de Tanzanie
Graça Machel, fondateur et président, Fondation pour le développement communautaire, Mozambique
Luis Alberto Moreno, président, Banque de développement interaméricaine
H.E. Ellen Johnson Sirleaf, présidente, République du Libéria
Grâce au leadership fort, aux investissements intelligents, et au travail acharné des secteurs public et privé, le monde a fait baisser les décès dus au paludisme de moitié en 2000, ce qui a permis de sauver plus de 6 millions de vies. Les décès dus au paludisme n'ont jamais été aussi bas, surtout parmi les enfants de moins de cinq ans en Afrique subsaharienne. Ces résultats peuvent être largement attribués à la livraison sans précédent de presque 500 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide au cours des trois dernières années, ainsi qu'à l'augmentation importante du dépistage et du traitement.  

Mais le paludisme s'attaque aux populations pauvres des zones rurales et aux jeunes, provoquant le décès d'un enfant toutes les deux minutes. Le paludisme freine la productivité, impose aux familles de supporter le fardeau des coûts médicaux, réduit la réussite scolaire et ralentit la croissance économique globale.

"Nous avons atteint une phase critique dans la lutte contre le paludisme", a déclaré Chambers. "Pour mettre fin à cette maladie, nous avons besoin d'une nouvelle approche de financement – une approche qui combine le soutien continu des pays donateurs avec de nouvelles approches visant à augmenter les engagements, en particulier ceux des pays touchés par le paludisme".

L'élimination du paludisme est réalisable, mais les prochaines années sont fondamentales. Pour réussir, il nous faut continuer avec les progrès réalisés jusqu'à maintenant, atteindre le contrôle dans les pays endémiques et accélérer l'élimination quand celle-ci est possible. Les leaders des continents africain et asiatique ont adopté des objectifs d'éradication ambitieux pour leurs régions respectives, et ces pays travaillent avec acharnement pour atteindre des diminutions des cas et des décès dus au paludisme dans le but d'atteindre ces objectifs ambitieux.

"L'élimination du paludisme était jadis un rêve impossible", a déclaré H.E. Jakaya Kikwete, ancien président de la République unie de Tanzanie, qui a perdu un frère à cause du paludisme quand il était enfant, et a fait de la lutte contre la maladie une priorité importante pendant qu'il était en fonction. "C'est maintenant à notre portée. Il nous faudra un leadership fort, et des engagements importants de financement, mais je crois que nous pouvons entrer dans l'histoire et mettre définitivement fin à cette maladie impitoyable".

Pour de plus amples renseignements, veuillez envoyer un courriel à media@endmalariacouncil.org ou visiter le site www.endmalariacouncil.org.

Logo : http://mma.prnewswire.com/media/459365/End_Malaria_Council_Logo.jpg  

 




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par End Malaria Council

Cet article a été consulté: 47 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi