Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-01-25

Une nouvelle étude publiée par The Lancet Neurology démontre l'efficacité de Pitolisant (Wakix®) sur la cataplexie chez des patients narcoleptiques

Une nouvelle étude publiée par The Lancet Neurology démontre l'efficacité de Pitolisant (Wakix®) sur la cataplexie chez des patients narcoleptiques



PARIS, January 25, 2017 /PRNewswire/ --

Le Lancet Neurology a publié aujourd'hui les résultats sur la cataplexie du Pitolisant dans une étude de Phase III chez des patients narcoleptiques sévères.

     (Logo: http://mma.prnewswire.com/media/457404/Bioprojet_Logo.jpg )

La narcolepsie est une maladie rare mais débilitante dont les principaux symptômes sont la somnolence diurne excessive (SDE) et la cataplexie (perte soudaine de tonus musculaire déclenchée par les émotions). Alors que plusieurs psychostimulants existent pour favoriser l'état de veille, les options thérapeutiques sûres et efficaces contre la cataplexie sont à ce jour limitées.

L'étude a démontré que le pitolisant (premier médicament agissant au niveau des récepteurs cérébraux H3 de l'histamine) dont il a précédemment été montré qu'il était actif contre la SDE, était également en mesure, grâce à une administration journalière, de réduire de manière significative le nombre de cataplexies. Les attaques de cataplexie (sur lesquelles les psychostimulants tels que les amphétamines ou le modafinil ne sont pas significativement actifs) ont été réduites jusqu'à 75 % (50 % par rapport au placebo), même chez les patients gravement atteints.

De plus, le nombre de patients ayant de très fréquentes attaques de cataplexie (plus de 15 attaques par semaine) était à la fin du traitement 3 fois moins nombreux dans le groupe pitolisant que dans le groupe placebo.

Outre la cataplexie, le score de somnolence diurne (évalué par le score d'Epworth) a été significativement abaissé dans le groupe Wakix (-5 points contre -2 points avec placebo) et la résistance à l'endormissement diurne fortement améliorée (test de maintien d'éveil qui mesure le laps de temps après lequel les patients s'endorment sous une faible lumière). Cet effet éveillant confirme donc les résultats d'études précédentes obtenus avec le pitolisant.

Plusieurs symptômes secondaires tels que les hallucinations ont également été améliorés sous Pitolisant et les patients indiquent une amélioration de leur qualité de vie.

Les résultats en termes de tolérance sont très satisfaisants avec Wakix®, sans événement indésirable sérieux. Les quelques effets secondaires étaient généralement légers (outre un épisode de nausée sévère) et réversibles, les plus fréquents étant des céphalées, des nausées et de l'anxiété.

Surtout, il n'y a pas eu de symptômes de sevrage après arrêt brutal du traitement, ce qui confirme les données cliniques et précliniques indiquant l'absence de risque de dépendance à cette nouvelle classe pharmacologique.

L'ensemble de ces données suggèrent que le pitolisant pourrait représenter un traitement de première ligne de la narcolepsie, pour laquelle les options thérapeutiques bien tolérées et efficaces sont à ce jour limitées.

À propos de l'étude de phase III HARMONY CTP    

HARMONY CTP était une étude de phase III  multicentrique, prospective, en double-aveugle, randomisée et contrôlée versus placebo. Elle a été menée dans 16 centres à travers 8 pays et, au total, 105 patients narcoleptiques se sont vu administrer un traitement par Wakix® (n = 54) ou un placebo (n = 51) de manière aléatoire. A l'inclusion, les patients inclus présentaient un grand nombre de crises de cataplexie (7 à 9 crises par semaine), un taux élevé de somnolence diurne (score Epworth d'environ 17), donc une forte propension à s'endormir. Une forte proportion d'entre eux présentait également des symptômes associés tels que des hallucinations (64 %).

Après une semaine sans traitement et 2 semaines d'observation, les patients ont reçu pendant un mois du pitolisant par voie orale, à raison d'une fois par jour avec titration adaptée de 5 mg à 40 mg.

Le critère d'évaluation principal était la variation du nombre moyen d'attaques de cataplexie par semaine, enregistrées dans les agendas des patients pendant 4 semaines à dose stable.

La fréquence des attaques de cataplexie par semaine a baissé de 9,15 à 2,27 avec le pitolisant, et de 7,31 à 4,52 avec le placebo (P<0,0001).

À propos de la narcolepsie    

La narcolepsie est un trouble neurologique rare affectant une personne sur 2 500 en Europe (elle est donc considérée comme une « maladie orpheline ») caractérisée par une somnolence diurne excessive associée à des difficultés d'attention prolongée et à de soudaines envies de dormir.

Par ailleurs, une grande partie des patients souffrent d'attaques de cataplexie (perte soudaine et temporaire de tonus musculaire, pouvant mener à des chutes dangereuses), symptôme le plus distinctif et handicapant de la maladie.

La forme la plus courante de narcolepsie est causée par la destruction, souvent pendant l'enfance, d'un groupe de neurones hypothalamiques qui secrètent des peptides du nom d'hypocrétine ou oréxine. Ces neurotransmetteurs jouent un rôle majeur dans le maintien de l'éveil pendant la journée, principalement par l'activation de neurones histaminergique favorisant eux même l'éveil.

Dans la narcolepsie, l'absence d'oréxine est partiellement compensée par une hausse du nombre de neurones histaminergique, mais ceci n'est pas suffisant pour maintenir l'éveil à un niveau adéquat et prévenir l'apparition de dangereuses attaques cataplectiques.

À ce jour, les traitements approuvés étaient des psychostimulants (amphétamines, modafinil) visant à traiter la somnolence diurne excessive (SDE) et de l'oxybate de sodium pour réduire les attaques de cataplexie.

Ces traitements sont supposés agir via les voies des catécholamines ou du GABA, mais il existe un besoin médical pour améliorer le rapport efficacité-tolérance & la maniabilité.

À propos de Wakix    

Wakix® (pitolisant DCI) est un nouveau médicament des troubles du sommeil et de l'éveil, le premier d'une classe thérapeutique inédite, développé par Bioprojet, une société pharmaceutique européenne fondée en 1982. Il s'agit d'un agoniste/antagoniste inverse hautement sélectif du récepteur H3 de l'histamine indiqué chez les adultes pour le traitement de la narcolepsie avec ou sans cataplexie.

En bloquant les récepteurs H3 présynaptiques, qui régulent la synthèse de l'histamine, Wakix® améliore la libération d'histamine dans le cerveau, conduisant à un éveil et une vigilance accrue.

En augmentant donc l'activité des neurones histaminergique et la libération d'histamine, Wakix agit indirectement sur les autres neurotransmetteurs, augmentant ainsi la libération d'acétylcholine, de noradrénaline et de dopamine dans le cerveau.

Ce médicament est disponible sous la forme de comprimés pelliculés de 4,5 mg ou 18 mg. (Chaque comprimé contient 5 mg ou 20 mg de chlorhydrate de pitolisant).

Le 19 novembre 2015, Wakix a obtenu un avis favorable de mise sur le marché du Comité des médicaments à usage humain (ou CHMP pour Committee for Medicinal Products for Human Use) de l'Agence européenne des médicaments (EMA), dans le traitement de la narcolepsie chez les adultes souffrant ou non de cataplexie.

Il avait déjà obtenu auprès de l'EMA le statut de médicament orphelin le 10 juillet 2007, renouvelé le 18 février 2016

Les résultats de l'étude Harmony CTP publiés dans The Lancet sont consultables à l'adresse : http://www.thelancet.com/journals/laneur/article/PIIS1474-4422(16)30333-7/fulltext




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par Bioprojet Pharma

Cet article a été consulté: 108 fois

Notes :

Source : PR Newswire

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi