Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-05-31

L'ELPA a organisé un sommet des politiques visant à répondre au prochain grand défi en matière de santé publique

L'ELPA a organisé un sommet des politiques visant à répondre au prochain grand défi en matière de santé publique



BRUXELLES, May 31, 2017 /PRNewswire/ --

Les grands responsables des politiques européennes et nationales, les décideurs, les experts, les spécialistes médicaux et les groupes de défense des patients actifs en maladies du foie se sont rencontrés lors du premier sommet politique européen - NAFLD-NASH. Ils ont appelé à des mesures concrètes dans toute l'Europe face au prochain grand défi de santé publique auquel l'Europe fait face.

Le sommet a été organisé par l'Association européenne des malades du foie (ELPA), en partenariat avec l'Association européenne pour l'étude du foie (EASL). L'évènement a pris place au Parlement européen (Bruxelles) et a été organisé par Alojz Peterle, membre du parlement européen.

Les participants ont exploré les mesures potentielles pour réduire le fardeau de la maladie et pour atténuer l'impact que la NAFLD (maladie du foie gras d'origine non-alcoolique) et la NASH (stéatose hépatique non alcoolique) ont sur la durabilité des systèmes de santé. « La gravité de la NAFLD et l'impact potentiel qu'elle aura sur les systèmes de santé doit être reconnu et affronté avant que nous ne rencontrions une épidémie dans toute l'Europe », a déclaré Tatjana Reic, présidente de l'ELPA.

La NAFLD, qui est devenu le trouble hépatique chronique le plus courant en Europe et aux États-Unis, et la NASH sont considérées comme des maladies causées par le style de vie. Les coûts socio-économiques ne sont pas entièrement reconnus. Les recherches actuelles suggèrent que le surpoids ou les syndromes obèses et métaboliques tels que le diabète de type 2 et l'hypertension sont des affections fréquentes chez les patients souffrant de la NAFLD. La prévalence de la NAFLD dans la population générale varie de 20 % à 30 % en Europe et deviendra la principale cause de transplantation hépatique au cours des 10 à 20 ans à venir.

Ces maladies ne sont pas une priorité politique ou de traitement dans l'Union européenne. Les stratégies de maladies du foie manquent ou ne sont pas mises en œuvre en Europe. Pour contrer ce scénario, Carlos Moedas, le commissaire chargé de la recherche et de l'innovation a insisté sur le fait qu'il « fallait augmenter les efforts de recherche et d'innovation pour élaborer des tests simples, rentables et non invasifs » qui permettront « d'améliorer les orientations aux États membres sur les soins primaires et la meilleure gestion », a-t-il poursuivi.

« Ce sommet est destiné à déclencher un débat sérieux autour de la NAFLD, afin d'accroître l'orientation politique sur ce défi imminent de santé publique auquel l'Europe est confrontée », a déclaré Tatjana Reic. « La communauté doit prendre des mesures pour établir des politiques efficaces de détection précoce et de traitements efficaces, et mettre davantage d'efforts dans les politiques de prévention dans toute l'Union européenne. »

La professeure Helena Cortez-Pinto, la conseillère auprès de l'UE de l'EASL, a rappelé aux membres du Parlement européen qu'ils ont un rôle clé à jouer dans la prévention, mais elle a fait remarquer qu'ils ont juste manqué une opportunité rare de restreindre le marketing des aliments contenant des calories vides (junk food) aux mineurs lorsqu'ils ont débattu de la directive des services des médias audiovisuels. « L'obésité infantile est la plaie du 21[e] siècle et les membres du Parlement européen pourraient avoir durci le marketing sur les mineurs », a-t-elle dit. « Malheureusement, ils ont choisi de ne pas faire ce pas. Ils ne font pas ce qu'ils disent. » Nous allons dépenser des milliards et des milliards d'euros dans les prochaines décennies pour essayer de soigner des maladies qui pourraient facilement avoir été évitées avec de simples mesures, telles que ces restrictions. Elle a appelé les membres du Parlement européen et les États membres à remédier à cela dans les trilogues sur la proposition qui commencera en juin ou en juillet.

« Comme membres du Parlement européen, nous avons été élus pour représenter la voix des citoyens européens. Quand il est question de santé, nous devons donc parler à l'unisson avec nos patients et faire tout ce qui est en notre pouvoir et position pour mettre le défi posé par les NAFLD-NASH au centre de notre politique d'efforts », a déclaré le membre du parlement, Alojz Peterle.

À propos des NAFLD-NASH  La maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD) fait référence à l'accumulation d'excès de graisses dans le foie des gens qui boivent peu d'alcool ou qui n'en boivent pas.

Les personnes peuvent avoir la maladie plus grave de la stéatose hépatique non alcoolique (NASH).


Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par ELPA - European Liver Patients Association

Cet article a été consulté: 52 fois

Notes :

Source : PR Newswire

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi