Publicité

---

Actualités industrie santé
2017-05-15

Des dirigeants de l'UE exhortent au financement de nouveaux outils nécessaires d'urgence contre la tuberculose résistante aux médicaments - Réunion de haut niveau avec la TB Alliance, la TuBerculosis Vaccine Initiative et la Deutsche Stiftung Weltbevölkerung

Des dirigeants de l'UE exhortent au financement de nouveaux outils nécessaires d'urgence contre la tuberculose résistante aux médicaments - Réunion de haut niveau avec la TB Alliance, la TuBerculosis Vaccine Initiative et la Deutsche Stiftung Weltbevölkerung



BRUXELLES, May 15, 2017 /PRNewswire/ --

Les participants à une réunion de haut niveau visent à mettre fin à la menace de santé que représente la TB en Europe   

Des dirigeants des gouvernements français et néerlandais ont exhorté aujourd'hui au financement de nouveaux outils de traitement et de prévention contre la tuberculose (TB) résistante aux médicaments à l'occasion d'une réunion de haut niveau à Bruxelles, citant l'ampleur du problème en Europe.

« En raison de sa résistance aux médicaments, la TB est en train de devenir une maladie incurable pour un nombre croissant de personnes », a déclaré Michèle Boccoz, Ambassadrice chargée de la lutte contre le VIH-sida et les maladies transmissibles au ministère français des Affaires étrangères et du Développement international. « Investir aujourd'hui dans la recherche et le développement nous permettra de disposer de médicaments et vaccins nécessaires pour mettre fin à la menace de la TB en tant que problème de santé en Europe. »

Même si les taux de TB au sein de l'Union européenne (UE) sont relativement faibles, la maladie persiste dans chaque pays. Et d'après l'Organisation mondiale de la Santé, la Région européenne de l'OMS dans son ensemble présente les taux les plus élevés de TB résistante aux médicaments au monde. Neuf des 30 pays au monde affichant le fardeau le plus important de TB résistante aux médicaments sont des pays d'Europe de l'Est et d'Asie centrale. L'OMS estime qu'environ 73 000 personnes dans cette région contractent la TB résistante aux médicaments chaque année.

« Sans outils tels que de nouveaux médicaments et vaccins, nous savons que nous ne pourrons pas atteindre nos objectifs en matière de contrôle de la TB », a commenté Marja Esveld, conseillère politique principale en santé mondiale du ministère néerlandais de la Santé. « Le temps est venu d'augmenter les ressources afin de nous assurer que nous disposons des moyens nécessaires pour mettre efficacement fin à cette épidémie et contrer la menace émergente de la TB résistante aux médicaments. »

L'AMR Review, une étude mondiale de données sur la résistance aux antibiotiques, a estimé que d'ici à 2050, la TB résistante aux médicaments sera responsable de 2,1 millions de décès supplémentaires en Europe, représentant un fardeau économique de 1 100 milliards de dollars. À l'échelle mondiale, la TB résistante aux médicaments tue aujourd'hui 200 000 personnes chaque année, mais d'ici 2050, ce chiffre pourrait se rapprocher de 2,5 millions.

La TB est aujourd'hui la maladie infectieuse la plus mortelle au monde, à l'origine de 1,8 million de décès en 2015. Cependant, le financement économique de la global recherche et du développement antituberculeux est resté inchangé au cours des cinq dernières années. D'après les estimations de l'OMS, plus de 1 milliard de dollars sont nécessaires chaque année, et 1,7 milliard de dollars supplémentaires doivent être dédiés aux services de prévention, de diagnostic et de traitement de la TB.

L'ambitieuse Stratégie de l'OMS pour mettre fin à la tuberculose vise une réduction de 95 % des décès attribuables à la TB et de 90 % des nouveaux cas entre 2015 et 2035. Le Plan d'action contre la tuberculose pour la Région européenne de l'OMS 2016-2020 établit une cible intermédiaire visant à réduire de 25 % les nouveaux cas de TB et un taux de réussite du traitement de 75 % parmi les patients atteints de TB multirésistante aux médicaments.

« Une impulsion majeure pour le développement de nouveaux vaccins antituberculeux pourrait éviter le problème de la résistance aux médicaments. Un vaccin ne serait pas affecté par le fait qu'une forme de TB soit résistante ou non aux médicaments car les vaccins possèdent un mode d'action complètement différent dans l'organisme », a expliqué le Dr Nick Drager, directeur exécutif de la TBVI, une fondation européenne qui soutient des activités de recherche et de développement pour de nouveaux vaccins antituberculeux.

Le traitement le plus court pour les formes de TB résistante aux médicaments dure au moins neuf mois et peut prendre jusqu'à deux ans ou plus. Il s'agit d'une combinaison de médicaments agressifs, administrés sous forme de comprimés et d'injections. Moins de la moitié des personnes atteintes de TB multirésistante aux médicaments guérissent avec succès.

« Pour les personnes souffrant déjà de TB multirésistante aux médicaments, des options de traitement plus efficaces, plus tolérables, agissant plus rapidement et moins coûteuses sont désespérément nécessaires », a ajouté le Dr Mel Spigelman, président et chef de la direction de TB Alliance, une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis qui accélère le développement de nouveaux médicaments antituberculeux. « Afin de freiner la résistance aux médicaments, nous avons besoin d'une volonté politique et d'un engagement a' fournir considérablement plus de ressources à la recherche et au développement de nouveaux traitements médicamenteux. »

Intitulée « TB and European Health Security: The critical role of TB R&D in the context of antimicrobial resistance » (Tuberculose et sécurité sanitaire européenne : le rôle crucial de la R&D dans le contexte de la résistance aux antimicrobiens), la réunion de haut niveau s'est tenue à Bruxelles à l'initiative du ministère de la Santé, du Bien-être et des Sports des Pays-Bas et du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international. Elle a été organisée par la TBVI, la TB Alliance et la Deutsche Stiftung Weltbevölkerung (DSW), une ONG axée sur le développement mondial.

Cette réunion de haut niveau précède la Conférence ministérielle mondiale sur la tuberculose, qui aura lieu à Moscou en novembre 2017, et la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la lutte contre la tuberculose, prévue en septembre 2018.

TB Alliance (Global Alliance for TB Drug Development - Alliance mondiale pour le développement d'antituberculeux)   

La TB Alliance est une organisation à but non lucratif dont la mission est de trouver des schémas thérapeutiques peu coûteux et agissant rapidement contre la tuberculose (TB). Grâce à une science innovante et à des partenariats à travers le monde, notre objectif est d'assurer un accès équitable à des traitements plus rapides et améliorés de la TB qui exerceront un effet positif sur la santé et la prospérité dans le monde. La TB Alliance opère avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et du Commerce australien, de la Bill & Melinda Gates Foundation, du ministère fédéral allemand de l'Éducation et de la Recherche par l'intermédiaire de KfW, du Global Health Innovative Technology Fund, d'Irish Aid, de l'Indonesia Health Fund, du National Institute of Allergy and Infectious Disease (Institut national des maladies allergiques et infectieuses), du ministère des Affaires étrangères néerlandais, d'UNITAID, du Département britannique pour le développement international, de l'Agence des États-Unis pour le développement international et de la Food and Drug Administration aux États-Unis. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site : http://www.tballiance.org

TuBerculosis Vaccine Initiative (TBVI)   

La TuBerculosis Vaccine Initiative (TBVI) est une fondation à but non lucratif qui facilite la découverte et le développement de nouveaux vaccins antituberculeux sûrs et efficaces qui soient accessibles et abordables pour tous.  En tant que partenariat de développement de produits (PDP), la TBVI intègre, traduit et priorise les efforts de R&D visant à découvrir et développer de nouveaux vaccins et biomarqueurs contre la TB pour une utilisation mondiale. La TBVI fournit des services essentiels qui soutiennent les efforts de R&D de ses partenaires de consortium, 50 partenaires issus du monde universitaire, d'instituts de recherche et du secteur privé dans le domaine des vaccins antituberculeux. Pour tout complément d'information, rendez-vous à l'adresse : http://www.tbvi.eu  

Deutsche Stiftung Weltbevölkerung (DSW)    

La DSW se concentre sur les besoins et le potentiel de la jeune génération la plus vaste de l'histoire. Nous nous engageons à créer de la demande et un accès à des informations, services et produits de santé, ainsi qu'à garantir leur droit à un avenir meilleur. Nous faisons cela en participant à des initiatives de défense de l'égalité entre les sexes, de développement des capacités et de planification familiale. Notre siège est situé en Allemagne et DSW compte des bureaux en Éthiopie, au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda, ainsi que des bureaux de liaison à Berlin et Bruxelles. DSW défend également l'investissement dans la recherche et l'innovation afin de lutter contre les maladies tropicales méconnues et liées à la pauvreté.

Contacts :
Thomas Lynch
+1-917-648-0671
thomas.lynch@tballiance.org


Article précédent
Article suivant

> Article écrit le par TB Alliance, TuBerculosis Vaccine Initiative and Deutsche Stiftung Weltbevölkerung

Cet article a été consulté: 34 fois

Notes :

Source : PR Newswire

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités scientifiques

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Emploi