Publicité

---

Actualités industrie high-tech
2017-10-12
TRACE publie une mise à jour de sa matrice des risques de corruption ; met en place des améliorations fondamentales et méthodologiques

TRACE publie une mise à jour de sa matrice des risques de corruption ; met en place des améliorations fondamentales et méthodologiques



ANNAPOLIS, Maryland, 12 octobre 2017 /PRNewswire/ -- TRACE International, leader mondial de l'établissement de normes anti-corruption, annonce la publication d'une nouvelle d'édition de la matrice TRACE des risques de corruption, outil international d'évaluation des risques de corruption dans les affaires. La matrice TRACE a été publiée pour la première fois en 2014 en réponse au besoin du milieu des affaires de disposer d'informations plus fiables et plus nuancées sur les risques de corruption commerciale dans le monde. Elle examine le risque de corruption dans chaque pays, plutôt que le comportement des entreprises ou des citoyens d'un pays donné dans leurs relations commerciales avec l'étranger. L'édition 2017 présente plusieurs améliorations du point de vue du fond et de la méthodologie, renforçant ainsi la stabilité du modèle.

TRACE a élargi l'éventail des sources d'où sont extraites les données sous-jacentes pour calculer les risques, ce qui permet une plus grande souplesse de réaction face aux fluctuations quant à la disponibilité des données. En outre, des ajustements ont été apportés à la méthode de notation pour les pays dont les données sont limitées afin d'augmenter la fiabilité du modèle. À long terme, ces révisions permettront à TRACE d'offrir aux utilisateurs un niveau de détail supérieur sur les facteurs et les tendances propres aux pays concernant les risques de corruption dans les affaires.

La matrice TRACE des risques de corruption, gratuite et accessible au public, aide les sociétés à étudier les circonstances permettant à la corruption commerciale de s'étendre dans chaque pays : (1) la nature et la dimension de l'interaction du gouvernement avec le secteur privé ; (2) l'existence et l'application de lois anti-corruption ; (3) le degré de transparence gouvernemental et (4) la capacité de la société civile à surveiller et à dénoncer la corruption.

Pour chacun de ces quatre « domaines » (et sous-domaines associés), la matrice TRACE regroupe les données obtenues auprès d'organisations d'intérêt public et internationales importantes, comme les Nations Unies, la Banque mondiale et le Forum économique mondial. Suivant l'analyse statistique de ces données, chaque pays se voit attribuer une note globale entre 1 et 100, 100 représentant le risque le plus élevé, ainsi que des notes dans chacun des quatre domaines et neuf sous-domaines. Ces informations détaillées peuvent aider les sociétés à adapter leurs pratiques en matière de conformité et de vérification approfondie des risques particuliers présentés par chaque pays et à mieux affecter les ressources limitées qu'elles peuvent consacrer à ce problème.

Zach McAfee, responsable du groupe Risque lié à l'intégrité chez Qantas Airways, déclare : « L'objectif du programme d'assurance de la chaîne logistique de Qantas est d'évaluer, d'étudier en détail et de gérer efficacement et systématiquement nos fournisseurs tiers. La matrice TRACE donne à la phase d'évaluation une crédibilité immense et permet à nos équipes d'achats de filtrer avec confiance tous les fournisseurs potentiels. »

Les modifications apportées au contenu et à la méthode impliquent que les utilisateurs doivent être prudents lorsqu'ils comparent les nouvelles notes des pays à celles publiées les années précédentes. Les notes de risque de niveau supérieur sont sensiblement plus basses cette année, en raison principalement des perfectionnements de la méthodologie plutôt que d'une baisse des niveaux de corruption dans le monde. Dans la dernière édition de la matrice TRACE des risques de corruption, la Suède, la Nouvelle-Zélande et la Norvège sont toujours placées parmi les cinq pays présentant le moins de risques, avec les nouveaux venus que sont la Finlande et le Royaume-Uni. Les pays les plus à risque en matière de corruption sont la Somalie, dernière sur 200 pays, le Venezuela, le Turkménistan, la Corée du Nord et le Sud-Soudan respectivement.

« Nous développons et améliorons constamment nos outils et ressources pour répondre à l'évolution des besoins des acteurs de la conformité », explique Alexandra Wrage, présidente de TRACE International. « La publication de cette nouvelle édition de la matrice TRACE fournit aux sociétés des réponses plus abouties sur la nature particulière des risques de corruption commerciale dans le monde entier. »

La matrice TRACE est accessible au public à l'adresse https://www.traceinternational.org/trace-matrix.

Visionnez une vidéo de 90 secondes sur la matrice TRACE ici.

À propos de TRACE 

TRACE est une organisation commerciale anti-corruption reconnue à l'échelle mondiale et fournisseur de premier plan de solutions économiques de gestion du risque causé par un tiers. Ses membres et clients comptent des centaines de multinationales du monde entier. Pour en savoir plus, consultez le site www.TRACEinternational.org.

 




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le 2017-10-12 par TRACE

Cet article a été consulté: 8 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Dictionnaire

Emploi

Petites annonces

Librairie