Publicité

---

Actualités industrie high-tech
2018-04-05
À São Paulo, un miroir géant interpelle les passants « condamnés par la corruption » dans le cadre d'une action menée par l'agence de publicité Momentum pour le journal l'Estadão

À São Paulo, un miroir géant interpelle les passants « condamnés par la corruption » dans le cadre d'une action menée par l'agence de publicité Momentum pour le journal l'Estadão



La campagne vise à montrer que tout le monde souffre du détournement de fonds publics et présente l'information comme étant une arme puissante face à cette situation afin de promouvoir un vote intelligent (#voteinteligente)
SÃO PAULO, 5 avril 2018 /PRNewswire/ -- Vous êtes-vous déjà demandé si une personne qui meurt faute de soins dans les couloirs d'un hôpital public était victime de la corruption ? Et que penser des personnes qui se serrent la ceinture pour se payer une assurance maladie privée à cause de la faillite du système de santé publique ? Et d'une famille qui ne trouve pas de place en crèche pour son enfant ? D'une personne au chômage ? D'un entrepreneur forcé de plier boutique à cause d'une crise de confiance ? Oui, toutes ces personnes sont bien victimes de la corruption. Quelle que soit l'histoire individuelle de chaque citoyen brésilien, nous avons 217 millions de victimes dans un pays où le détournement de fonds publics ne mène que très rarement les coupables en prison. Pour attirer l'attention sur ce problème, l'agence de publicité Momentum a créé une campagne spéciale pour le journal Estadão. Un énorme miroir installé du 2 au 8 avril sur la Praça da Sé, une place au cœur de São Paulo, invite les passants à se reconnaître eux-mêmes comme étant « condamnés » par la corruption. L'idée derrière cette action est que, en voyant leurs visages, les gens comprennent qu'ils subissent tous les conséquences du détournement de fonds publics. 

La campagne va encore plus loin. En plus de mettre ce sujet sur la table, elle ouvre la possibilité d'un véritable changement avec #voteinteligente. Avec ce slogan, la campagne encourage les gens à mieux s'informer afin de choisir les meilleurs candidats pour les sièges gouvernementaux remis en jeu lors des élections d'octobre.

« Il s'agit d'un moment décisif pour le Brésil. Chaque jour, l'Estadão expose la situation désastreuse du pays, avec des nouvelles de détournements de fonds, de corruption et de personnes qui souffrent du manque de ressources allouées à la santé, à l'éducation, à la sécurité et à d'autres domaines dont nos vies dépendent. Avec cette initiative, nous souhaitons apporter une contribution qui va au-delà de notre journalisme et inviter les gens à réfléchir et à exiger un changement », a déclaré Flávio Pestana, directeur commercial exécutif de l'Estadão.

« Montrer aux passants qu'ils sont tous affectés par ce problème est essentiel pour changer la donne. Cette opération a été conçue pour provoquer un changement qui pourra se matérialiser lors des prochaines élections. Nous avons saisi l'occasion pour mettre en lumière l'importance d'un journalisme de qualité, sans lequel il n'y a ni droits civils ni démocratie. Cela doit être très clair par les temps qui courent, avec l'explosion de la désinformation et des fake news », a déclaré Maria Laura Nicotero, PDG de Momentum.

La campagne se déroulera à travers des publicités, les profils de l'Estadão sur les réseaux sociaux et une action reposant sur un groupe de personnalités influentes qui ont reçu une copie de l'Estadão avec une couverture plastifiée, faisant écho au miroir.

Cette action coïncide avec une période de fort soutien populaire aux enquêtes anticorruption. D'après un sondage réalisé par Ipsos en mars, plus de 90 % des Brésiliens souhaitent que l'opération Lava Jato (« lavage auto »), la plus grande affaire de corruption de l'histoire brésilienne, suive son cours jusqu'au bout, quel qu'en soit le coût. La part des participants en faveur de ces enquêtes est restée au même niveau dans les sondages régulièrement réalisés par l'institut au cours des deux dernières années. Le dernier sondage rapporte également que 7 personnes sondées sur 10 croient que cette enquête a le potentiel de faire du Brésil un pays sérieux.*

* Les données sont tirées de l'étude mensuelle Pulso Brasil, réalisée par Ipsos Affaires Publiques. Ipsos a interrogé 1 200 personnes en face à face dans 72 villes à travers le Brésil, du 1er au 13 mars 2018. La marge d'erreur est de 3 points de pourcentage.

Fiche technique : 

ClientÉtat de São PauloAgenceMomentumPDGMaria Laura NicoteroService clientGabriel VallejoRafael MattosPlanificationRodrigo CoelhoGraphismeQuirino NogueiraProductionDanielle FerreiraAriane TorresMarcos LessiDirecteur créatifFernanda ChaccurDirecteur artistiqueDiogo OrnaghiRédacteurManoel PiresScénographieJam CenografiaProducteur audiovisuelBoogie ManProducteur numériqueRepriseRelations presse :GIUSTIApprobation – Client :Flávio PestanaMarcelo MoraesLarissa Martinelli

Contacts presse :Beatriz Spinelli – beatriz.spinelli@giusticom.com.br – +55-11-5502-5409Maria Rita Teixeira – mariarita@giusticom.com.br – +55-11-5502-5466

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/662792/Mirror_in_Sao_Paulo__Momentum_agency.jpg




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le 2018-04-05 par Momentum

Cet article a été consulté: 10 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Dictionnaire

Emploi

Petites annonces

Librairie