Publicité

---

Actualités industrie environnement
2017-03-08
Communiqué de presse de Save the Bays : le fabricant de vêtements, Peter Nygard, condamné aux Bahamas

Communiqué de presse de Save the Bays : le fabricant de vêtements, Peter Nygard, condamné aux Bahamas



L'homme d'affaires canadien est déclaré coupable d'outrage au tribunal pour dragage illégal
NASSAU, Bahamas, 8 mars 2017 /PRNewswire/ -- Le fabricant canadien de vêtements, Peter Nygard, a été condamné aujourd'hui à une amende de 50 000 dollars par un juge des Bahamas, pour avoir enfreint une ordonnance du tribunal interdisant le dragage, préjudiciable à l'environnement, près de sa résidence en bord de mer, aux Bahamas.

La juge de la Cour suprême, Rhonda P. Bain, a reconnu Nygard coupable d'avoir violé son ordonnance de 2013 interdisant le dragage des fonds marins autour de sa propriété, sur la pointe ouest de l'île de Nassau. Le juge Bain a donné à Nygard jusqu'au 21 mars pour payer l'amende ou purger une peine de prison de 14 jours, à Fox Hill.

« C'est une très grande victoire pour la justice environnementale aux Bahamas », a déclaré l'avocat Fred Smith, qui a défendu la cause au nom de Save the Bays (STB), un groupe environnemental local. Ces dernières années, selon Fred Smith, M. Nygard a presque doublé la taille de sa propriété en draguant le sable du large et en le répandant le long de son front de mer, endommageant les récifs et d'autres milieux naturels.

« M. Nygard dégrade l'environnement depuis des années, mais au lieu de faire appliquer nos lois, le gouvernement du Premier ministre Perry Christie fait mine de ne rien voir », a déclaré M. Smith. « Aujourd'hui, nous devrions tous remercier la Cour suprême des Bahamas pour avoir une fois de plus fait respecter la loi et tenu M. Nygard pour responsable. »

La juge Bain a déclaré que M. Nygard doit retirer d'ici le 7 avril le sable qu'il a empilé le long de sa plage en violation de son ordonnance ou payer une autre amende de 50 000 dollars, plus 1 000 $ par jour, chaque jour où il violera sa décision de justice. M. Nygard a également été condamné à payer les frais de justice de Save the Bays.

Les questions relatives au dragage de M. Nygard ont attiré l'attention internationale. L'an dernier, lorsqu'un ministre des Bahamas a lu des courriels volés à STB lors d'une session parlementaire, un juge de la Cour suprême a estimé que le ministre avait violé le droit du groupe au respect de sa vie privée et a lui infligé une amende de 150 000 dollars. Suite à cet arrêt, le gouvernement a menacé le juge et STB de les déclarer coupables d'outrage au parlement, plongeant le pays dans une crise constitutionnelle qui n'a toujours pas été réglée.

La semaine dernière, dans son rapport annuel sur les droits de l'homme dans les Bahamas, le Département d'État américain a déclaré que « le climat pour les groupes de la société civile semble se détériorer » et a cité « l'intimidation des organisations non gouvernementales par le gouvernement », en se référant à la lecture publique des courriels de Save the Bays.

Contact : Paco Nunez, media@savethebays.bs

Lien connexe : http://www.savethebays.bs/  



Article précédent
Article suivant

> Article écrit le 2017-03-08 par Save the Bays

Cet article a été consulté: 29 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Publicité
Les + lues: Actualités

Plus encore:

---

Suivez nous...

google plus Facebook twitter Newsletter

---


---

Plan du site

Dictionnaire

Emploi

Petites annonces

Librairie