Publicité

---

Actualités industrie automobile
2018-04-29
L'ITTS présente à l'ONU son bilan deux ans après la mise en place d'un test toxicologique obligatoire, lors d'un événement organisé en présence de l'ancien président Fernando Henrique Cardoso

L'ITTS présente à l'ONU son bilan deux ans après la mise en place d'un test toxicologique obligatoire, lors d'un événement organisé en présence de l'ancien président Fernando Henrique Cardoso



NEW YORK, 30 avril 2018 /PRNewswire/ -- L'obligation imposant aux chauffeurs professionnels titulaires de permis de catégories C, D et E de se soumettre à un test toxicologique à large spectre vient tout juste d'entrer dans sa deuxième année d'existence. Première mesure publique de prévention de la consommation de drogues chez les chauffeurs depuis l'entrée en vigueur du Code de la route brésilien, la mise en œuvre de ce test a contribué en seulement 2 ans à exclure des routes et autoroutes plus d'1 million de chauffeurs professionnels qui sont des consommateurs potentiels de drogues psychoactives.

Le congrès, intitulé « Exploiter les technologies pour promouvoir la sécurité routière : l'expérience brésilienne », a eu lieu le vendredi 27 avril au siège de l'ONU, à New York. Ont participé au congrès : Mauro Vieira, ambassadeur du Brésil à l'ONU ; Márcio Liberbaum, président de l'Institut pour les technologies de trafic sécurisé (ITTS – Instituto de Tecnologias para o Trânsito Seguro) ; le député fédéral Hugo Leal, président du Front parlementaire pour la défense de la sécurité routière (Frente Parlamentar em Defesa do Trânsito Seguro) ; Renato Dias, directeur général de la police des autoroutes fédérales ; Maurício Alves, directeur du Département national du transit (DENATRAN – Departamento Nacional de Trânsito) ; Paulo Douglas, procureur public du Travail ; l'honorable juge Nelson Calandra, président de l'Association des magistrats brésiliens (Associação dos Magistrados Brasileiros – 2011-2013) ; le juriste Marcus Vinícius Furtado Coelho, président de l'Association du barreau brésilien (OAB – Ordem dos Advogados do Brasil – 2013-2016) ; ainsi que plusieurs institutions représentant les victimes de la route. Le congrès se conclura sur un discours de l'ancien président de la République, Fernando Henrique Cardoso, qui a présidé la Commission mondiale de l'ONU sur les politiques de lutte contre les drogues.

Cet événement avait pour objectif de présenter un ensemble de résultats objectifs concernant la diminution du nombre d'accidents, de décès et de dommages corporels sur les autoroutes brésiliennes au cours des 24 premiers mois écoulés depuis l'entrée en vigueur de la loi.

Lors de l'événement, plusieurs spécialistes et responsables publics ont démontré comment, via l'utilisation de ce test, le Brésil est parvenu à mettre en œuvre une mesure publique de santé et de sécurité qui a contribué à réduire de 38 % le nombre d'accidents impliquant des poids lourds sur les autoroutes fédérales, au cours des six premiers mois seulement après l'entrée en vigueur de l'obligation, selon les données de la police des autoroutes fédérales.

Le président de l'ITTS, Márcio Liberbaum, a ajouté : « Nous ne relâcherons nos efforts que lorsque nous aurons transformé nos autoroutes en un lieu sûr pour nous et nos familles. »

L'ancien président Fernando Henrique Cardoso a souligné l'importance de ce rassemblement pour promouvoir publiquement la nouvelle législation. « Nous devons poursuivre notre avancée dans ce processus de modernisation. Nous assistons à la mise en œuvre d'une mesure fondée sur des progrès technologiques qui permettent de veiller à la santé et à la sécurité du public », a-t-il expliqué.

 




Article précédent
Article suivant

> Article écrit le 2018-04-29 par ITTS

Cet article a été consulté: 20 fois

Notes :

Source : PRN-International Desk

Publicité

Contenu relatif

: dernières actualités

Plan du site

Dictionnaire

Emploi

Petites annonces

Librairie