Publicité

---

Actualités industrie agriculture
2011-10-20
Les exportations chiliennes de produits alimentaires vers l'Union européenne ont augmenté de 42 % au cours des cinq dernières années

Les exportations chiliennes de produits alimentaires vers l'Union européenne ont augmenté de 42 % au cours des cinq dernières années

SANTIAGO, Chili, October 20, 2011 -- Les exportations chiliennes de produits alimentaires vers l'Union européenne ont augmenté de 42 % au cours des cinq dernières années. Les ventes sont passées de 1 618 millions USD en 2006 à 2 304 millions USD en 2010. La ventilation des produits alimentaires exportés par le Chili vers l'Union européenne est en partie la suivante : fruits 34 %(fruits frais, congelés et déshydratés), vin 29 % et fruits de mer 16 %.

Les exportations chiliennes totales de produits alimentaires et de boissons ont connu une croissance soutenue au cours de 10 dernières années. À l'exception d'une baisse en 2009 à cause de la crise financière, un taux de croissance de 137 % a été enregistré entre 2000 et 2010 pour une valeur totale des exportations de 11 700 millions USD en 2010. L'objectif du Chili est de devenir un des 10 plus importants exportateurs de produits alimentaires au monde en atteignant 20 000 millions USD d'exportations en 2015. Pour atteindre cet objet un important effort conjugué entre le secteur public et le secteur privé a été lancé.

Dans ce contexte, le Chili anticipe que la croissance de ses exportations de produits alimentaires en direction de l'Union européenne va se poursuivre. À l'occasion d'un événement organisé par la délégation chilienne au salon 2011 de l'ANUGA (un des plus importants salons de produits alimentaires au monde se déroulant tous les deux ans à Cologne en Allemagne et auquel 40 entreprises chiliennes ont participé en 2011), Jorge O'Ryan, ambassadeur du Chili en Allemagne a déclaré : « Nous savons que nous devons travailler énormément pour proposer des produits alimentaires irréprochables, diversifier notre offre et adopter des méthodes de fabrication écologiques afin de produire sans nuire grâce à des investissements en technologie agricole et d'élevage et en formant une main d'œuvre qui participe à des chaînes de valeur rentables et bien intégrées entre la production et les marchés finaux. »

Il existe en Europe une inquiétude croissante concernant les problèmes environnementaux, la santé ainsi que la sécurité et l'innovation en matière d'aliments. En ce qui concerne ce dernier point, l'ambassadeur O'Ryan mentionne « l'établissement d'une alliance stratégique avec l'Allemagne en vue d'établir au Chili la première branche latino-américaine de Fraunhofer ce qui permettra au pays d'occuper une position prépondérante en tant que plate-forme d'innovation pour toute la région. » Un des principaux domaines d'activité du centre de recherches chilien de Fraunhofer sera l'agroalimentaire.   

L'Union européenne est le deuxième marché d'exportation du Chili. Antonio Dominguez, directeur de Chilealimentos décèle aussi de bonnes opportunités pour les exportations de produits alimentaires chiliens en Europe. « Je croyais qu'en venant à l'ANUGA je ne trouverais que des clients très pessimistes à cause de la conjoncture économique de ce continent. Je pensais qu'ils ne voudraient ni acheter, ni prendre des décisions à long terme, et pourtant mon impression après les journées du salon est que les clients vont continuer d'acheter et j'entrevois un bon avenir pour nos exportations », déclare-t-il. Selon lui, l'industrie agroalimentaire chilienne est devenue plus compétitive ce qui lui permet d'obtenir de meilleures conditions contre ses concurrents européens.  

Pour Andres Rodriguez, président exécutif de l'association des producteurs de noix chiliens et vice-président exécutif de l'association des producteurs de prunes sèches chiliens, l'accord économique entre le Chili et l'Union européenne est un des éléments qui favorise les exportations chiliennes vers l'UE. « L'accessibilité du Chili, à la fois en termes de tarifs douaniers et en ce qui concerne le niveau de confiance parmi leurs économies, a fini par jouer un rôle dans les relations d'exportation et d'importation, donnant naissance à des liens commerciaux très forts et de plus en plus rentables », note-t-il.

ProChile, l'agence chilienne de promotion des exportations annonce son intention de poursuivre ses efforts pour faire face à la demande croissante en provenance d'Europe dans des domaines tels que les aliments fonctionnels et organiques et pour les produits nécessitant une certification telle que halal, kosher ou une homologation de commerce équitable.  

En ce qui concerne les inquiétudes environnementales émanant de ces marchés, notamment la distance jusqu'au centres de distribution, cet aspect n'est pas un facteur de limitation affectant l'empreinte carbone des exportations car les émissions de gaz à effet de serre associées au transport de produits chiliens sont considérablement moins élevées que celles des biens produits et vendus en Europe. Les exportations chiliennes sont à 90 % livrées par transport maritime dont l'efficacité est 3,2 fois plus importante que les méthodes de transport terrestres utilisées en Europe et aux États-Unis.

LE CHILI NEUTRALISE L'EMPREINTE CARBONE ASSOCIÉE À SA PARTICIPATION AUX SALONS DE PRODUITS ALIMENTAIRES ET DE BOISSONS

En guise d'extension de cette approche et en tant que mesure d'ordre pratique, ProChile, neutralise, depuis le début 2011, son empreinte carbone associée à la participation du Chili aux salons internationaux consacrés aux produits alimentaires et aux boissons en mesurant les émissions de CO2 générés par ces événements en matière de transport international et domestique pour toutes les délégations chiliennes, le fret de matériaux et/ou d'échantillons, la consommation d'énergie des stands ainsi que les déchets produits.  

Depuis février 2011, 1 855 tonnes d'émissions de CO2 associées à la participation chilienne à six événements internationaux ont été neutralisées. Ces événements étaient Fruit Logistica 2011 (Berlin), Biofach 2011 (Nuremberg), Prowein (Düsseldorf), London Wine (Londres), Carbon Expo (Barcelone) et Fancy Food Show (Washington). De cette façon, le Chili cherche à harmoniser les impératifs de la croissance économique, du bien-être social avec la durabilité environnementale du pays, en conformité à son engagement d'atténuer les effets du changement climatique.  

ANALYSE DU MARCHÉ EUROPÉEN

En 2010, les exportations totales du Chili en direction des pays membres de l'Union Européenne ont représenté 12 226 millions USD, soit une croissance de 25 % par rapport à l'année précédente. Les importations en provenance de l'Union européenne pour la même période ont atteint 7 561 millions USD. Les échanges commerciaux se sont élevés à 19 787 millions USD.

En 2010, les exportations chiliennes vers l'Union européenne consistaient principalement en produits de transformation (54 %) suivi par les produits miniers (15 %), les produits agroalimentaires (10 %), la foresterie (8 %), la viticulture (6 %), les fruits de mer (3 %) et les services et autres produits (2 %). Au cours des six premiers mois de 2011, les exportations chiliennes vers l'Union européenne ont atteint 8,010 milliards US$.


Article précédent
Article suivant

> Article écrit le 2011-10-20 par ProChile

Cet article a été consulté: 330 fois

Notes :

-

Source : PR Newswire

Publicité

Contenu relatif

ProChile : dernières actualités

RSS

Je m'abonne aux flux Rss Agriculture

Publicité
Actualités Agriculture

Les dernières:

---

---

---

---
---
Votre avis

Nam id mauris quis sapien tristique suscipit et et odio?

Vestibulum vitae urna id neque vulputate dictum.

Vestibulum vitae urna id neque vulputate dictum.

Vestibulum vitae urna id neque vulputate dictum.

Plan du site

Dictionnaire

Emploi

Petites annonces

Librairie