Publicité

---

Actualités industrie agriculture
2011-08-03
Le Brésil établit un nouveau record dans l'adoption des cultures transgéniques

Le Brésil établit un nouveau record dans l'adoption des cultures transgéniques

SAO PAULO, August 3, 2011 --- Une étude menée par Celeres indique que 82,7 % de la surface cultivée avec du soja, 64,9 % de celle consacrée au maïs et 39,7 % de celle utilisée pour le coton recevront des semences génétiquement modifiées ; la région du Centre-Ouest arrive désormais en tête en matière de superficie couverte par du soja transgénique.

L'étendue des cultures transgéniques au Brésil croît maintenant à un rythme plus rapide que l'étendue totale des cultures de soja, de maïs et de coton (trois cultures comportant des variétés génétiquement modifiées autorisées), comme l'indique la 1ère étude de l'adoption des biotechnologies dans la récolte 2011/12, réalisée par le cabinet de conseil Celeres.

La surface couverte par le sojatransgénique pour la prochaine récolte sera de 13,4 % supérieure à ce qu'elle était dans la récolte 2010/11, occupant ainsi 20,8 millions d'hectares (82,7 % de la superficie totale projetée). Avec l'approbation d'une nouvelle modification en 2010, on compte désormais quatre technologies autorisées au Brésil, y compris la tolérance aux herbicides (TH), la résistance aux insectes (RI) et des formules mixtes.

« Cette croissance est le résultat d'une amélioration constante des variétés biotechnologiques, qui sont de plus en plus adaptées aux différentes régions de production du pays », observe Anderson Galvao , associé directeur chez Celeres et coordinateur de l'étude. Il souligne que pour la première fois dans l'histoire de l'agriculture brésilienne, la région du Centre-Ouest, producteur historique de soja classique, adépassé la région du Sud en termes absolus pour la superficie allouée au soja transgénique, avec 8,8 millions d'hectares.

Le coton OGM, dont trois nouvelles modifications ont été approuvées pendant l'année écoulée, occupera 606 000 hectares, soit 39 % des champs cultivés (une augmentation de 62,7 % par rapport au cycle précédent). Les semences de coton dotées de technologies TH, RI ou mixtes sont actuellement à disposition des producteurs. « L'adoption croissante des biotechnologies pour les cultures de coton montre que certaines lacunes qui existaient dans la fourniture de technologies commencent à être comblées, permettant ainsi de répondre aux besoins réels des producteurs de coton. Lorsque le producteur voit des avantages concurrentiels dans les technologies, il les adopte immédiatement », explique M. Galvao.

Dans le cas du maïs, les hybrides OGM seront présents sur 9,1 millions d'hectares, soit 64,9 % de la surface cultivée, y compris les récoltes d'été (4,5 millions d'hectares, soit 54 % de la surface cultivée) et les récoltes d'hiver (4,6 millions d'hectares, équivalent à 80,4 % de la surface cultivée). Le Brésil compte maintenant 16 modifications transgéniques approuvées (y compris la RI, la TH et les technologies mixtes), dont cinq ont été autorisées par la CTNBio au cours des 12 derniers mois. Pour M. Galvao, la culture du maïs a été de loin celle qui a le plus adopté les biotechnologies au Brésil : en quatre ans, elle est parvenue à occuper déjà plus de la moitié des terres où le maïs est cultivé. Il note également qu'une partie importante est plantée avec des éléments faiblement technologiques, en particulier dans les régions Nord et Nord-Est. « Si l'on ne prend en compte que le nombre d'hectares cultivées au moyen d'éléments de haute technologie, les hybrides transgéniques représentent plus de 70 % de la superficie occupée », souligne-t-il.

« Ce rythme rapide de l'adoption des biotechnologies pour la culture du maïs montre les avantages directs et indirects que les hybrides transgéniques apportent aux producteurs, qui peuvent désormais rivaliser d'égal à égal sur le marché international », insiste-t-il. Un deuxième examen de l'adoption des biotechnologies pour cette récolte est prévu pour décembre, après la fin de la récolte d'été. L'étude complète est disponible ici.


Article précédent
Article suivant

> Article écrit le 2011-08-03 par Celeres

Cet article a été consulté: 346 fois

Notes :

À propos de Celeres

Société fondée en 2002 et dont le siège se trouve à Uberlandia, dans l'État de Minas Gerais, Celeres se spécialise dans les informations commerciales, les conseils en placement, le conseil stratégique et la planification rurale. Ses consultants sont des sources fréquentes d'informations pour les institutions et les médias, qui cherchent toujours à interpréter comment les tendances de la campagne se manifestent sur le marché national. Après la création de Celeres Ambiental en 2007, société dédiée aux études et aux projets axés sur l'environnement, et de Farm Services Celeres en 2010, qui travaille dans le domaine de la gestion technologique, le groupe Celeres figure parmi les cabinets de conseil les plus respectés dans le domaine de l'analyse stratégique de l'agroalimentaire au Brésil. Nous vous invitons à consulter le site Web http://www.celeres.com.br.

Source : PR Newswire

Publicité

Contenu relatif

RSS

Je m'abonne aux flux Rss Agriculture

Publicité
Actualités Agriculture

Les dernières:

---

---

---

---
---
Votre avis

Nam id mauris quis sapien tristique suscipit et et odio?

Vestibulum vitae urna id neque vulputate dictum.

Vestibulum vitae urna id neque vulputate dictum.

Vestibulum vitae urna id neque vulputate dictum.

Plan du site

Dictionnaire

Emploi

Petites annonces

Librairie